Les faits se sont produits dans la nuit d’hier, lundi 22 février 2021, aux environs de 23 heures. Et, les victimes sont des militaires. L’adjudant chef Sadjaliou Diallo, auteur de ce drame, a tiré à bout portant sur ses collègues ; et, il a fait deux morts (Sergent Saa Joseph et adjudant chef Sékou Fofana) et un blessé (adjudant chef Fara Katagbadouno) avant de se donner la mort. Ce qui fait un bilan de trois morts et un blessé par balles.

Selon le maire de la commune urbaine de Guéckédou qui a été joint au téléphone par Guineematin.com ce mardi, ces militaires faisaient du thé pendant leur temps de garde au camp, lorsque tout d’un coup l’adjudant-chef Sadjaliou Diallo s’est saisi de son arme et s’est mis à tirer sur le tas.

« C’est le rescapé (adjudant chef Fara Katagbadouno) qui m’a expliqué ça ce matin à l’hôpital. Il me dit qu’ils étaient de garde hier, ils étaient autour de leur attaya (thé), mais il ne sait pas ce qui  pris leur ami (l’adjudant chef Sadjaliou Diallo). Il (l’adjudant chef Sadjaliou Diallo) a d’abord tiré sur lui (adjudant chef Fara Katagbadouno). Mais, heureusement, la balle a traversé sa jambe gauche. Il a fait semblant d’être mort. Les deux autres amis (Sergent Saa Joseph et adjudant chef Sékou Fofana) ont réagi en demandant : pourquoi tu as tiré sur l’autre ? Directement, il (l’adjudant chef Sadjaliou Diallo) a tiré dans un premier temps sur l’un au niveau de la poitrine. Ce dernier est tombé. Et, le second a continué à demander : pourquoi tu fais ça ? Il (l’adjudant chef Sadjaliou Diallo) a tiré au niveau de sa bouche. Et, finalement, il s’est donné la mort », a expliqué le maire Désiré Papa Lenoh.

Après ce drame, le blessé et les trois corps ont été conduits à l’hôpital préfectoral de Guéckédou. Mais, aux dernières nouvelles, le blessé (adjudant chef Fara Katagbadouno) a été évacué sur Conakry pour « des soins plus appropriés ».

À suivre !

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin