Mohamed Bangoura, président de la Cour Constitutionnelle

La publication des résultats définitifs de la présidentielle du 18 octobre 2020 risque de prendre plus de temps que prévu. En effet, la Cour Constitutionnelle, qui doit proclamer ces résultats, vient d’être touchée par le Coronavirus. L’un de ses membres a été testé positif au Covid-19. Ce qui devrait bouleverser le programme de travail de l’institution, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

 

Selon un responsable de la Cour Constitutionnelle, qui s’est confié à notre rédaction, quatre candidats ont déposé des recours auprès de la juridiction. Il s’agit de Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Dr Makalé Traoré du PACT, Ibrahima Abé Sylla de la NGR, et Dr Ousmane Kaba du PADES. L’UFDG demande l’annulation des procès-verbaux de centralisation de la région de Kankan (fief du parti au pouvoir), où elle relève de nombreuses irrégularités, la prise en compte des PV des bureaux de vote écartés, et la déclaration de son candidat, Cellou Dalein Diallo, président élu de la République de Guinée. De leur côté, la NGR, le PADES et le PACT demandent l’annulation de l’élection et l’organisation d’un nouveau scrutin.

 

Selon le Code électoral, les autres partis, notamment le RPG Arc-en-ciel, ont 48 heures pour déposer leurs observations. Après cela, la Cour Constitutionnelle aura trois jours pour proclamer les résultats définitifs. Mais ce délai risque de ne pas être respecté, en raison de la déclaration d’un cas de Covid-19 au sein de la juridiction. « Comme vous le savez, un juge constitutionnel a été testé positif au Coronavirus. Donc, les autres membres considérés comme des contacts directs du malade, il leur a été demandé de s’isoler pendant un moment. Ce qui pourrait sans doute impacter le travail des juges constitutionnels. Mais, je ne peux pas vous dire si l’arrêt va être rendu dans trois jours ou une semaine », a confié à Guineematin.com un responsable de la Cour Constitutionnelle.

 

D’ores et déjà, l’UFDG, le parti de Cellou Dalein Diallo, et l’ANAD, la coalition de partis politiques et mouvements de soutien qui a accompagné la candidature du principal opposant au régime Alpha Condé, ont appelé leurs partisans à manifester dans tout le pays à compter de ce mardi 3 novembre pour exiger « le rétablissement de la vérité des urnes ». C’est-à-dire la reconnaissance de la « victoire » de Cellou Dalein Diallo comme vainqueur du scrutin présidentiel du 18 octobre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin