Docteur Boubacar Mouminy Diallo, Directeur préfectoral de la santé de Télimélé

Comme annoncé dans une de nos précédentes publications, l’administrateur de l’ONG OPALS, basée à Télimélé, a été testé positif au coronavirus. Joint au téléphone dans l’après-midi de ce samedi 11 avril 2020, le Directeur Préfectoral de la Santé (DPS) de Télimélé, Dr Boubacar Mouminy Diallo, est revenu sur ce qui s’est passé, les actions en cours pour recenser les personnes contactes et sur la stratégie pour circonscrire la maladie. En attendant, il invite les populations à ne pas céder à la panique.

Décryptage !

Guineematin.com : expliquez-nous comment le Covid 19 est arrivé à Télimélé 

Docteur Boubacar Mouminy Diallo : ce n’est pas étonnant parce que le monsieur qui est suspect et qu’on a repéré à partir de Télimélé travaille dans une ONG internationale, OPALS, basée ici à Télimélé. Mais, il était récemment en mission à Conakry. Donc, il a été un contact à partir de Conakry et il est revenu. A son retour ici, son coordinateur a constaté qu’il tousse et qu’il se plaint souvent de douleurs thoraciques et de difficultés respiratoires. Il y avait un second aussi qui avait à peu près les mêmes symptômes. Le coordinateur est venu me voir discrètement à mon bureau pour me demander quelle conduite à tenir. J’ai dis que face cette situation, je voudrais qu’on les envois à Kindia pour faire les examens. On va les tester, si c’est négatif, on ne cherche pas mieux et si c’est positif, on les prend en charge de façon précoce. Ainsi dit, ainsi fait. Arrivé à Kindia, le directeur régional de la santé également que le coordinateur du projet qui est un français et qui est venu me voir, malgré que depuis son retour de la France récemment il s’est auto-confiné à Conakry pendant 14 jours, il voudrait que ce dernier aussi fasse son test. C’est ainsi que le rang a été augmenté et au lieu de 3 personnes on est parti à 5 personnes. Ces 5 personnes testées, l’administrateur de leur projet est avéré positif.

Guineematin.com : à l’heure où nous sommes, qu’est-ce qui est entrain d’être fait pour retrouver tous les contacts ?

Docteur Boubacar Mouminy Diallo : de façon spontanée, comme vous le savez, je suis le Directeur préfectoral de la Santé, donc un médecin de santé publique qui a géré plusieurs épidémies à Télimélé : l’épidémie de cholera par deux fois, une épidémie de fièvre jaune par deux fois et une épidémie d’Ebola, une fois. Donc, Je suis habitué à gérer les épidémies. Là, nous avons commencé à recenser les contacts directs de monsieur Soumah qui est avéré positif. Puisque c’était lui l’administrateur et son ONG venait de financer une sensibilisation dirigée par les jeunes de Télimélé au nombre de 90 et entre le moment de cette activité et celui où il a développé la maladie, ça n’a pas fait un intervalle d’une semaine. J’ai donc considéré les 90 jeunes d’office comme des contacts. En plus, les travailleurs de l’ONG entièrement, parce qu’ils passent la journée tous ensemble. Puis, la famille où il loge, dans une grande cour, avec d’autres personnes. A l’heure où je vous parle, nous avons envoyé un agent sur le terrain pour recenser les personnes qui résident dans cette cour. Nous avons également informé les autorités préfectorales et communales. Ce jour à 20 heures, nous devons aller à la radio rurale de Télimélé pour sensibiliser largement les populations.

Guineematin.com : on imagine qu’il y a déjà une stratégie mise en place pour circonscrire la maladie ?

Docteur Boubacar Mouminy Diallo : avant cela, on avait pris le devant pour mettre à disposition des kits de lavage des mains dans les lieux publics et privés même au grand marché. Donc, il y a des kits de lavage des mains même dans certains domiciles. Et, nous venons faire plusieurs sensibilisations à la radio rurale par rapport à cette maladie.

Guineematin.com : on apprend également que les ressortissants de Télimélé se mobilisent pour apporter leur soutien à la préfecture dans le cadre de la lutte contre cette pandémie. Comment vous avez accueilli cette nouvelle ?

Docteur Boubacar Mouminy Diallo : nous accueillons cette nouvelle favorablement parce que si vous avez vu qu’on a eu du succès pendant la riposte à Ebola, c’est grâce à ces ressortissants. Le premier cas qu’on a observé, ils m’ont appelé pour me demander qu’est-ce qu’il faut apporter comme appui en tant que ressortissants ? J’ai dis que nous, nous n’avons pas besoin de matériels, on a besoin de votre présence physique ici à Télimélé pour nous aider à convaincre vos parents pour qu’ils acceptent les règles d’hygiène et les interdits. Donc, même hier soir j’échangeais avec un ressortissant de Daramagnaki qui réside à Conakry et qui m’avait déjà informé qu’il voulait venir dans sa sous-préfecture natale pour une sensibilisation. Je l’ai même aidé à entrer en contact avec monsieur le préfet de Télimélé. Si lui aussi il l’a invité à venir, ça sera une bonne chose.

Guineematin.com : Quelles sont vos attentes de ses ressortissants dans cette lutte ?

Docteur Boubacar Mouminy Diallo : nous attendons impatiemment leur arrivée parce que quand nous nous parlons et qu’eux ils parlent à leurs parents, si les gens prennent ce que nous disons à 80%, ils prendront à 100% ce qu’eux ils diront. Donc, je crois que l’efficacité de notre lutte en dépend.

Guineematin.com : quel est le message à l’endroit des populations de Télimélé ?

Docteur Boubacar Mouminy Diallo : mon dernier mot, c’est dire qu’il n’y a pas lieu de paniquer à Télimélé. Nous allons continuer à sensibiliser les populations pour observer les interdits, éviter de se mobiliser, surtout demain qui est le jour du marché. Cette nuit, on va profiter pour en parler à la radio. Avant, on disait qu’il y a zéro cas ; mais aujourd’hui, il y a un cas et on ne sait s’il n’y a pas d’autres cas cachés. Donc, c’est de respecter scrupuleusement les règles indiquées.

 Entretien réalisé par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin