Hadja Halimatou Diallo, épouse de Cellou Dalein DialloActuellement, plusieurs grandes personnalités guinéennes sont à Mamou pour participer aux funérailles du respecté patriarche et guide religieux, Elhadj Mamadou Barry. Le président de la République et le chef de l’opposition sont tous absents de la Guinée. Ils se sont ainsi faits représenter par des délégations conduites respectivement par le Premier ministre et la première Dame de l’opposition, a appris Guineematin.com des membres de ces deux délégations.

Tous quittant Conakry ce matin (mercredi 28 janvier 2015) pour Mamou, ces deux importants cortèges se retrouvés nez à nez du côté de Sanoyah, non loin du domicile du général Ibrahima Baldé, Haut commandant de la gendarmerie nationale. Près des rails, Hadja Halimatou Dalein Diallo et son cortège ont freiné pour attendre le passage d’un train qui s’annonçait. A la fin du passage de ce train minéralier, le Premier ministre et plusieurs autres membres du gouvernement étaient aussi arrivés. Quand deux cortèges se suivent, le second se met à l’infinitif, non ? Les gouvernant ont ainsi pris les devants et les opposants ont suivi…

Mais, aux environs de la « contournante » de Coyah, les patrons du pays ont garé, laissant le passage de côté. Leur poursuivant ont ainsi pensé pouvoir continuer. Seulement, après avoir dépassé les huit véhicules du cortège, la « flèche » a estimé que le passage n’était pas libre ! Et, s’est arrêté là le plus facile à vous raconter…

A en croire nos informateurs, la sueur est sortie des deux côtés, puisque les body gards qui escortaient le cortège des opposants et les militaires aux bérets rouges ne se seraient pas contentés des propos inamicaux…

L’année dernière, les mêmes agents de sécurité du Premier ministre s’étaient presque affrontés avec les body gards du président de l’UFDG à Bouramayah, à l’occasion du cinquième anniversaire de la mort du général Lansana Conté, deuxième président de la Guinée.

Et, cette année, à l’occasion du sixième anniversaire de la mort de Lansana Conté, c’est au siège de l’ancien parti présidentiel, le PUP, à la Camayenne, que les agents de la garde présidentielle, qui accompagnaient le chef de l’Etat, s’étaient bousculés avec ceux qui assuraient la sécurité de son principal opposant, Cellou Dalein Diallo… Il n’y a jamais deux sans trois, dit-on !

Nouhou Baldé

 

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin