Suite aux manifestations des populations de la commune urbaine de Boké pour réclamer principalement la fourniture d’eau et du courant, de l’emploi, en fin Avril dernier, une structure appelée « commission de suivi et de réflexion », composée de dix (10) membres avait été mise en place pour négocier avec le Gouvernement.
Parmi les dix (10) membres, le rapporteur de la commission, Bassékou Amirou Dramé ne compte plus continuer avec ses pairs et a décidé de jeter l’éponge, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Boké.

Après l’avoir affirmé hier, mercredi 24 Mai 2017, lors de l’émission « à vous l’antenne » de la radio Espace Kakandé, où il était invité, Bassékou a confirmé son intention de démissionner au téléphone de Guineematin.com dans la soirée.

La raison principale évoquée par le démissionnaire est le fait qu’en lieu et place de la fourniture de l’eau et du courant, ne serait ce que pour 12H/24 à la population de Boké, le Président de la République a envoyé une délégation gouvernementale pour annoncer le don de soixante-dix (70) camions à Boké. Or pour le rapporteur, sur les 35 points de revendication retenus après la manifestation, nulle part il n’est mentionné un besoin en camions.

Et puis, ce qui opposerait en réalité monsieur Dramé et les autres membres de la commission est cette contradiction : le Président de la commission, Oumar Diallo, a annoncé que les camions sont offerts gratuitement par le Président de la République, tandis-que Bassékou persiste et signe que d’après la déclaration des émissaires d’Alpha Condé à Boké, les camions doivent être utilisés et rachetés.

« Je ne peux plus continuer à appartenir à cette commission dans la mesure où on veut nous désorienter et nous faire sortir des 35 points de revendication en nous donnant ce cadeau « empoisonné » qu’on n’a pas demandé. La priorité, c’est l’eau, le courant, l’emploi et la route de contournement. Retenez donc que le point d’achoppement entre mes collègues et moi, c’est autour des 70 camions. Je ne suis pas prêt à trahir la population de Boké qui nous a fait confiance pour nous choisir comme interlocuteurs face au Gouvernement. Qu’on arrête de duper les gens. Je prends donc distance à partir de maintenant parce que pour le moment ce qui se fait ne corrobore pas avec ce qu’a demandé la population. Je devais déposer ma lettre de démission depuis hier mardi, mais j’ai eu un voyage entre temps. Je vous promets que je la déposerai officiellement dans moins de 48H », a martelé Bassékou Amirou Dramé, jusque-là rapporteur de la commission de suivi et de réflexion dans la crise à Boké.

Alors, cette commission va-t-elle droit vers l’échec ?

C’est en tout cas ce que pense bon nombre d’observateurs. Puisque même s’il y a eu des avancées sur certains points de revendication, mais le point déclencheur de la manifestation, celui de la desserte en eau et électricité, n’a pas connu une grande amélioration.

Vous pouvez écouter Bassékou Amirou Dramé  sur le lien ci-dessous :

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin