La Cellule Balai Citoyen n’entend pas baisser la pression sur la crise qui prévaut à la Cour Constitutionnelle. A travers une déclaration rendue publique hier, mercredi 26 septembre 2018, ce mouvement invite à une mobilisation générale pour « défendre la démocratie guinéenne », a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour protester contre la crise que traverse la Cour Constitutionnelle, la Cellule Balai Citoyen bat le rappel des troupes pour le sit-in ce jeudi, 27 septembre 2018, devant la Cour Constitutionnelle, de 9 heures à 14 heurs, et la marche du lundi 1er octobre 2018. Une manière pour les organisateurs de « barrer la route à ce groupuscule d’individus qui se servent des institutions de la République à des fins personnelles et inavouées ».

C’est Fodé Mohamed Sylla, secrétaire administratif de la Cellule Bali Citoyen, qui a lu la déclaration :

« Appel à la mobilisation, participation et au sursaut patriotique des Organisations de la Société Civile, des syndicats, des professions libérales, des partis politiques, des citoyens et citoyennes engagés et toute corporation confondue à partir du Mercredi 26 Septembre jusqu’au Lundi 01 Octobre 2018.

Chers compatriotes,

Guinéens et Guinéennes,

Toutes corporations confondues, compte tenu des enjeux et défis auxquels est confronté notre cher pays et de l’importance de la préservation des acquis démocratiques, nous vous invitons à une mobilisation sociale pour barrer la route à ce groupuscule d’individus qui se servent des institutions de la République à des fins personnelles et inavouées. Cette question nous interpelle tous dans la mesure où elle transcende l’intérêt particulier de nos corporations et affecte le socle de tous les efforts qui ont fournis pour faire de ce beau pays, un havre de paix et de prospérité. La bonne marche des institutions de la République constitue un gage incontournable pour le développement économique et social.

Nous saluons la forte adhésion, soutien et mobilisations des forces vives de la nation (Partis politiques, Syndicats, Organes de la société civile, Médias, profession libérales, citoyens et citoyennes engagés), lors du sit-in du Mercredi, 19 Septembre 2018, passé.

Tous et toutes, plus mobilisés que jamais dans cette lutte noble et difficile d’instauration d’un Etat de droit qui exige plus de sacrifices des hommes et femmes de cette nation.

Les intimidations menaces ou tentatives de déstabilisation ne marcheront pas, car rien ne sera comme avant.

Nous alertons le Gouverneur de la ville de Conakry, les Secrétaires Généraux des communes que ce n’est aucunement une autorisation que nous demandons, car cet acquis est déjà constitutionnel, mais plutôt nous vous demandons de prendre les dispositions sécuritaires afin de garantir nos libertés et celles des autres.

Nous réaffirmons notre engagement ferme et indéfectible de la défense du respect de la Constitution et de toutes autres lois de la République ».

Propos recueillis par Mohamed Doré pour Guineematin.com

Tél : 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin