Malgré les vives protestations des Guinéens sur la crise crée à la Cour Constitutionnelle, les conseillers frondeurs persistent dans leur volonté de perpétrer un « putsch » contre le président Kèlèfa Sall, a appris un journaliste de Guineematin.com ce jeudi.

En effet, dans la matinée de ce jeudi, 27 septembre 2018, le président de la Cour Constitutionnelle, Kèlèfa Sall, a reçu une lettre du conseiller, élu vice-président et chef de file des frondeurs.

Dans ce courrier, monsieur Mohamed Lamine Bangoura, qui s’attribue  les titres de « vice-président » et de « président par intérim de Cour Constitutionnelle », invite Kèlèfa Sall en tant que conseiller à la Cour Constitutionnelle de participer à une plénière ce jeudi même au deuxième étage de l’immeuble où les forces de l’ordre ont usé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants justement contre cette grave atteinte à la stabilité constitutionnelle de la Guinée…

En réponse, le président Kèléfa Sall a d’abord rappelé à l’auteur de la lettre qu’il n’est actuellement qu’un simple conseiller, puisque même son élection (le 7 avril 2017) à la vice-présidence de la Cour Constitutionnelle n’est pour le moment pas confirmée par décret du chef de l’État.

D’ailleurs, Kèlèfa Sall a rappelé dans sa lettre que même si l’élection du vice-président était confirmée, ce dernier ne peut convoquer une plénière que lorsque le président de la Cour Constitutionnelle est empêché. Ce qui n’est évidemment pas le cas aujourd’hui puisque lui-même est convié à prendre part à la réunion…

Rappelant l’illégalité de cette plénière, le président de la Cour Constitutionnelle a dit ne pouvoir y participer au risque de violer son serment et la loi…

C’est dire que les explications des magistrats, juristes, activistes de la société civile et acteurs politiques ou alors le refus du Greffier en chef de la Cour Constitutionnelle n’ont pas entamé la détermination des « putschistes » qui semblent déterminés à perpétrer leur coup…

À suivre !

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, ces deux lettres :

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin