Les cours n’ont pas repris ce mercredi matin dans la commune urbaine de Dalaba, parce que tout simplement les élèves ne sont présentés à l’école, a appris un correspondant de Guineematin.com dans la région.

La reprise non effective des cours dans la commune urbaine de Dalaba ce mercredi matin n’a rien à voir avec une action de l’antenne préfectorale de l’intersyndicale de l’éducation. A en croire les propos d’une responsable locale du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

« Il n’y a pas eu cours parce que les enseignants n’ont vu aucun élève. Les responsables du syndicat de Dalaba n’ont pas appelé au boycott. Nous avons expliqué aux enseignants que ce sont les deux secrétaires généraux qui avaient signé le mot d’ordre de grève. Ce sont eux aussi qui ont décidé de suspendre le mouvement. Même s’ils n’ont pas respecté la procédure convenue nous sommes obligés de reprendre les cours. La seule possibilité que nous avons aujourd’hui c’est de les changer…» a expliqué Mme Kadiatou Baïlo Sow au téléphone de Guineematin.com en début d’après-midi.

Du côté de la Directeur Préfectorale de l’Education, nous avons tenté en vain de vérifier si effectivement tous les enseignants de la préfecture étaient à leurs postes de travail ce mercredi matin. Le chef du service n’était pas disponible pour répondre à nos questions. Ce n’est que partie remise.

 Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin