Trois agents de santé sont accusés dans cette affaire : Dr Mamady Souaré, le médecin-chef de la maternité de l’hôpital régional de Kankan, Dr Fodé Kaba, médecin gynécologue et Fatoumata Camara, sage-femme, en service dans cette maternité.

Ils sont poursuivis pour « homicide involontaire », suite au décès d’une femme enceinte, Mme Mariame Kandé, survenu le 16 mai dernier, dans ce centre hospitalier. Leur procès s’est ouvert ce mardi, 13 juillet 2021, au tribunal de première instance de Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

C’est la sage-femme, Fatoumata Camara, qui a comparu la première dans cette affaire. A la barre, elle a démenti la version selon laquelle, la victime a été abandonnée pour n’avoir payé un montant de 700.000 francs que les agents de santé lui avaient réclamé. « Lorsque la dame est venue me voir dans la soirée du 15 mai 2021 avec son beau-frère, qui est médecin à l’hôpital, j’ai dit à ce dernier qu’il va payer 700.000 francs. Mais juste une blague, parce qu’il y a souvent des blagues entre lui et moi.

A chaque fois qu’on se voit, on se fait des blagues parce qu’il m’appelle belle-mère. Donc, quand je lui ai dit ça, il m’a dit d’arrêter de blaguer et de lui montrer le médecin chef. C’est ainsi que je leur ai montré le bureau du médecin chef. Et quand ils sont ressortis, il m’a dit que le médecin leur a dit qu’il n’y avait pas d’urgence et que la dame, Mariame Kandé, pouvait retourner dans son lit », a expliqué la sage-femme.

Les débats se poursuivent devant le tribunal de première instance de Kankan.

Nous y reviendrons !

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin