Feu Mamadou Oury Barry et sa mère

C’est peut-être la fin de la « torture » qui était infligée jusque-là à la famille de Mamadou Oury Barry, un chauffeur de 21 ans qui est décédé le 16 janvier 2021, à la maison centrale de Conakry. Près de trois semaines après sa mort, les autorités guinéennes ont accepté enfin de restituer son corps à sa famille, a appris Guineematin.com d’un de ses proches.

C’est une double peine que vivaient les parents de Mamadou Oury Barry. Affligés par la mort du jeune homme, qui était depuis plus de six mois sans jugement à la maison centrale de Conakry, ils n’ont pas pu aussi faire correctement leur deuil. Car, malgré toutes les démarches menées, ils n’avaient toujours pas réussi à récupérer le corps de la victime pour l’inhumer.

C’est finalement ce mardi, 2 février 2021, que les autorités ont décidé de rendre le corps de Mamadou Oury Barry à ses parents. Selon Mamadou Sanou Diallo, un membre de la famille éplorée, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn a fait appel à la famille pour lui demander d’aller prendre l’autorisation de récupération du corps.

« On vient d’arriver à la justice. Le procureur de la République nous a demandé de l’attendre un peu. Nous sommes là et on attend. L’objectif de notre arrivée, c’est la restitution du corps. Il nous a dit qu’il a réglé ça depuis hier », a confié Mamadou Sanou Diallo.

A suivre !

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com