Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG
Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG

C’est un ouf de soulagement pour l’école guinéenne. La grève qui était jusque-là suspendue comme une épée de Damoclès sur le système éducatif guinéen n’aura finalement pas lieu.

À l’occasion de son assemblée générale de ce samedi, 29 juin 2019, le SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée) a rendu public une déclaration dans laquelle il dit s’abstenir de tout déclenchement de grève à l’orée des examens nationaux, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est actuellement au siège du SLECG à Donka.

Cette déclaration d’une page a été lue par Aboubacar Soumah, le secrétaire général du SLECG, fraîchement rentré de Genève.

« Le bureau exécutif national du SLECG, soucieux du bon déroulement des examens nationaux et de l’avenir de nos enfants, après consultation de la base, décide de s’abstenir de tout déclenchement de grève à l’orée des examens nationaux pour permettre aux élèves de passer les examens dans un environnement apaisé », a lu Aboubacar Soumah.

Dans la même déclaration, le bureau exécutif national du SLECG invite le gouvernement « au respect scrupuleux » des différents points du protocole d’accord du 10 janvier 2019.

« L’application des contenus de ce protocole d’accord permettra à coup sûr de sauver l’école guinéenne des grèves et permettra à nos élèves de recevoir une formation de qualité en vue d’un avenir radieux de notre pays », a conclu Aboubacar Soumah, sous les applaudissements approbateurs des enseignants qui sont présentés au siège du SLECG à Donka.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin