Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP)

Des voix continuent de s’élever au sein de la classe politique guinéenne pour dénoncer l’opération de déguerpissement des emprises de la voie publique lancée récemment à Conakry. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce lundi, 8 février 2021, l’opposant Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, s’est indigné face à cette situation qu’il qualifie de « barbare ».

Il y a quelques jours, le gouvernement guinéen a lancé une vaste opération de déguerpissement visant à dégager ce qu’on a appelé les « encombrants physiques » aux abords des routes, à Conakry. Des machines sillonnent la ville pour démolir maisons, boutiques, et tout ce qui se trouve sur le périmètre concerné. Une opération que désapprouve totalement Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président du parti Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP). Même s’il ne s’oppose pas à la libération des emprises de la route, l’opposant s’insurge contre la manière dont cette opération est menée.

« En ce qui concerne les déguerpissements qui sont en cours, je crois que la manière n’y est pas. Le problème, ce n’est pas le déguerpissement en lui-même puisque ça c’est pour résoudre un grand problème : les blocages au niveau de trajets, les embouteillages, etc. Mais, il faut savoir qu’on ne devrait pas laisser les gens s’installer à ces endroits. Et puisqu’on est devant cet état de fait malheureusement, il faut prendre le temps pour informer les occupants afin qu’ils se préparent. Mais, on ne peut pas venir comme ça, demander aux gens de déguerpir.

Parmi ceux-là qui sont concernés, il y en a qui sont là peut-être pendant une bonne dizaine d’années sinon plus. Ils ont accumulé un certain nombre de choses, il faut les avertir et leur donner la possibilité, les aider et même à se délocaliser et à se réinstaller. C’est ça la responsabilité de l’État. Mais il ne faut pas casser les business de ceux qui sont là et sur lesquels ils comptent pour nourrir leurs familles », a déclaré le leader politique, dont la candidature à la présidentielle du 18 octobre 2020 avait été recalée par la Cour constitutionnelle.

Pour le président de l’UDRP, l’Etat guinéen a, une fois encore, failli à ses responsabilités. « Ce genre d’opérations se planifient. Et dans la planification, il y a des mesures de dédommagement qui s’appliquent, il y a l’avertissement, il y a des mesures d’aide pour les relocaliser quelque part. Mais, si cela n’existe pas, ça veut dire effectivement qu’il n’y a pas de planification. Et moi, c’est ça que je déplore. Ça parait vraiment barbare. On ne devrait pas agir de la sorte, parce que ce sont des citoyens qui comptent sur ces business pour pouvoir nourrir leurs familles. On les prive comme ça sans prendre des dispositions pour les accompagner », regrette Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com