Face à la vague d’indignation suscitée par le déguerpissement des emprises de la voie publique, en cours depuis quelques semaines à Conakry, les autorités guinéennes ont décidé de communiquer sur le sujet. Le gouvernement a organisé une conférence de presse ce lundi, 22 février 2021, pour s’expliquer sur cette opération, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Tenue dans les locaux du gouvernorat de Conakry, cette rencontre a mobilisé quatre ministres : Aboubacar Sylla (ministre en charge de l’enseignement supérieur et porte-parole du gouvernement), Ibrahima Kourouma (ministre de la ville et de l’aménagement du territoire), Bouréma Condé (ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation) et Amara Somparé (ministre de l’information et de la communication). Etaient également présents, le gouverneur de Conakry, Mathurin Bangoura, ainsi que les maires des cinq communes et les chefs de quartiers de Conakry. Et, c’est le porte-parole du gouvernement qui a d’abord pris la parole pour expliquer les raisons qui ont motivé cette opération de déguerpissement.

Aboubacar Sylla, ministre d’État, minisrre de l’enseignement supérieur et porte parole du gouvernement

« Ces actions, bien que menées par le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire et le gouvernorat de Conakry, constituent une décision du gouvernement sous l’impulsion du Président de la République. Cette démarche s’inscrit dans le principe du gouverner autrement si cher au président Alpha Condé (…) Gouverner autrement, c’est aussi faire de notre capitale une capitale moderne, une ville où il fait bon vivre, disposant de toutes les commodités, débarrassée de tous les encombrants physiques pour que la capitale puisse respirer (…)

Cette opération n’est dirigée contre personne : ni une communauté, ni un groupe social. L’unique objectif est de faire de notre capitale une ville moderne », a assuré Aboubacar Sylla, ajoutant que contrairement aux précédents déguerpissements, cette opération sera pérenne. Car, dit-il, tous les espaces déguerpis seront aménagés. « Cette fois-ci, nous voulons que ça soit une opération pérenne. C’est pour cette raison que tous les espaces dégagés vont être effectivement aménagés pour que la réoccupation de ces espaces ne soit plus possible.

Ça sera également l’occasion de donner du travail à certains jeunes qui vont être requis pour réaménager ces espaces en faisant des dalettes, recouvrir les trottoirs, bref pour faire en sorte que cette opération ne soit pas une opération de dépolissement, mais qu’elle soit une opération de construction et reconstruction de notre capitale avec à la clé, des créations d’emplois qui vont compenser les pertes de revenus que certains ont subies pendant cette opération qui était malheureusement inévitable », a dit le porte-parole du gouvernement.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin