Depuis quelques jours, le régime Alpha Condé, à travers son ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, a engagé une opération de déguerpissement des populations dénommée « libération des emprises des voiries de la ville de Conakry ». Cette opération se matérialise sur le terrain par la démolition des maisons, boutiques, kiosques et autres que le Gouvernement désigne « encombrants physiques ». Et, comme de coutume, ces opérations se font sans aucune assistance de l’Etat aux victimes. Et, cela a été vivement dénoncé hier, samedi 06 février 2021, par l’Union des Forces Républicaines (UFR) lors de son assemblée générale hebdomadaire.

Par la voix de l’honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire administratif, le parti de Sidya Touré a dénoncé la méthode employée par les agents du système et a accusé ceux qui nous gouvernent d’encourager le banditisme en République de Guinée, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

L’opposant estime qu’arrêter tout d’un coup les activités de centaines personnes dans un pays pauvre comme le nôtre est une façon d’encourager le banditisme.

Saikou Yaya Barry, secrétaire administratif de l’UFR

« Aujourd’hui, notre assemblée n’est pas bien fournie, mais nous savons pourquoi les gens ne sont pas venus comme par le passé. C’est parce que beaucoup parmi eux sont déguerpis à  des endroits, certains s’occupent de leurs biens et sont en train de chercher où aller se recaser. Le déguerpissement, c’est quelque chose de très difficile, parce que j’ai été victime de ça. C’est que les emprises des routes sont à libérer. Mais, les principes sont à respecter. Quand on gouverne,  on se met aussi à la place des citoyens, parce qu’on les gouverne. Ces citoyens qui occupent les emprises sont des citoyens qui sont installés par les autorités, ils payent des taxes. S’il faut les dégager, il ne faudrait pas qu’ils soient dégagés comme ce qu’on est en train de voir avec ce pouvoir. Il faut quand même alléger leurs charges, parce de toutes les façons ils ont beaucoup perdu et ils vont perdre beaucoup. Celui qui faisait la soudure, la maçonnerie ou la vitrerie  emploie des gens, il a beaucoup de personnes à  nourrir. Arrêtez tout d’un coup toutes ses activités, c’est encourager le banditisme dans le pays », a dit SaikouYaya Barry.

Pour ce responsable de l’UFR, l’Etat aurait dû commencer par trouver un endroit où recaser ces gens avant de les déguerpir du lieu où ils gagnent durement leur subsistance.

Saikou Yaya Barry, secrétaire administratif de l’UFR

« L’Etat, c’est aussi donner la possibilité aux citoyens de mieux vivre. Pour déguerpir un citoyen, il faut lui trouver un lieu où aller se débrouiller pour gagner sa vie. L’Etat ce n’est pas toujours la force, c’est aussi le social, savoir comment les gérer, les aider, les amener à comprendre et à  adhérer au programme que vous êtes en train de mettre en place. Le déguerpissement qui a eu lieu à  Kaporo Rails et Kipé 2, je fais partie des victimes alors que nous avons tous les documents que l’Etat nous a donnés. Malheureusement, la force a agit à  la place de ce qui est  normal. Si Sidya Touré était président de la république, on allait déguerpir ; mais avant, on va trouver les meilleures conditions du déguerpissement pour permettre aux citoyens de vivre dignement et aisément », a indiqué SaikouYaya Barry.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel : 622 91 92 25

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin