Abdoulaye Yéro Baldé, ministre démissionnaire de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, a démissionné du gouvernement guinéen ce jeudi, 27 février 2020, à un moment où notre pays est englué dans une crise sociopolitique sans précédent. Des citoyens de Conakry, interrogés par un reporter de Guineematin.com ce vendredi, apprécient diversement cette décision.

Abdoulaye Yéro Baldé décide de jeter l’éponge du gouvernement dirigé par Kassory Fofana à quelques jours de la tenue du contesté double scrutin législatif et référendaire du 1er mars 2020. Cette décision est diversement perçue par les citoyens de Conakry. Si d’aucuns pensent que cette démission ne le dédouane pas dans le bilan du pouvoir actuel, d’autres soutiennent qu’il n’est jamais trop tard pour mieux faire et saluent son courage.

Moussa Kourouma, activiste de la société civile : « la démission du ministre Abdoulaye Yéro Baldé est venue très tard parce que pour moi, il devait démissionner depuis l’annonce du projet de nouvelle constitution par le président Alpha Condé. Il faut qu’il mette en tête qu’il serait aussi responsable de tout ce qui arrivera comme mal à la Guinée à cette période de crise parce qu’il avait cautionné déjà ce projet de nouvelle constitution… Ce n’est pas maintenant, à la dernière minute. Ce n’est pas possible monsieur Yéro Baldé. Moi, je considère sa démission comme une traîtrise qui ne dit pas son nom ».

Balla Moussa Keita, responsable d’une société de nettoyage à Kipé : « la démission du ministre, Abdoulaye Yéro Baldé, est une sorte de traitrise parce que ce n’est pas au moment où le pays court une crise sociopolitique entre Alpha Condé et ses opposants qu’il va prendre la peine de lâcher facilement ce gouvernement auquel il a été membre à part entière. Donc, une manière de vous dire, si Alpha Condé veut mordicus procéder à un changement de la constitution à travers un vote référendaire, ce sont Yéro Baldé et d’autres ministres qui l’ont encouragé. Mais, pourquoi à la dernière minute il prend cette décision insensée ? Peut-être que c’est dans le but de justifier de façon lâche sa neutralité devant la communauté internationale. C’est pourquoi, je dis que cette démission est un faux et usage de faux. Je pense que le ministre Abdoulaye Yéro Baldé n’aurait pas dû prendre cette décision de démissionner de ce gouvernement parce que ça le rattrapera quelque soit le temps ».

Amadou Baïlo Barry, enseignant de profession : « je pense que pour moi c’est normal. Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a plein droit de quitter le navire d’Alpha Condé, s’il n’est pas d’avis quelque part avec un projet de nouvelle constitution envisagé par ce gouvernement qui pourrait compromettre la paix et la quiétude sociale dans le pays. Ou peut-être, dans une analyse plus avancée, il a compris que le combat mené par le FNDC dans le but d’empêcher un éventuel 3ème mandat d’Alpha Condé, est très noble. Donc, il faudrait que les gens cessent d’en vouloir au ministre Yéro Baldé pour sa démission héroïque face aux dérives actuelles d’Alpha Condé. Sa démission est venue à temps ».

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél: 661 74 99 64

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin