Alpha Oumar Taran Diallo, président de l’Alliance Démocratique pour le Renouveau (ADR) et membre de l’ANAD

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, plusieurs grosses figures de l’opposition et des acteurs de la société civile guinéenne croupissent actuellement à la maison centrale de Conakry. Ces détenus politiques sont en prison sans aucun procès. La procédure les concernant traine depuis près de six mois sans aucune audience ne soit programmée pour un jugement afin de les situer sur leur sort. Et, cette « détention préventive prolongée » est vivement critiquée au sein de l’opposition guinéenne.

Certains leaders politiques de l’opposition estiment d’ailleurs qu’il n’existe aucune preuve contre ces détenus. C’est le cas du président de l’alliance démocratique pour le renouveau (ADR), Alpha Oumar Taran Diallo, qui dénonce le « manque d’indépendance de la justice » qui porte préjudice aux pauvres citoyens.

« Pour nous, ces personnalités politiques sont détenus de façon arbitraire. Comme vous connaissez la promptitude avec laquelle cette justice qui est commandité à partir de Sékoutouréya est prompte à condamner les gens, je pense que s’ils avaient la preuve de la culpabilité de ces détenus, ils les auraient condamnés sans doute il y a très longtemps. Mais, cela démontre aussi le manque de respect de nos textes de lois ; parce que la procédure en la matière est bien connue, elle est très stricte dans le Code de procédure pénale et dans le Code pénal. On ne peut détenir quelqu’un indéfiniment de façon préventive. Ça doit obéir à des règles. Malheureusement, nos dirigeants piétinent les principes et règlements », a dit Alpha Oumar Taran Diallo, dans un entretien accordé à Guineematin.com ce samedi, 24 avril 2021.

Selon le leader de l’ADR, la caporalisation de la justice et la violation des lois de la République constituent un frein important au développement de la Guinée. Il assure que la Guinée est un pays où l’anarchie est encouragée (voire célébrée).

« C’est vraiment malheureux ; car, c’est ce qui fait que notre pays n’avance pas. Parce que dans un pays où la loi n’a pas la force dont il lui faut, la loi n’est pas respectée comme cela se doit, c’est un pays où règnent l’anarchie et le désidérata d’un individu. Et, c’est ce que nous vivons. Cela fait souffrir beaucoup de familles et cela porte préjudice à notre État et à notre économie, parce que les investisseurs regardent tous ces aspects avant d’injecter leur argent dans un pays. Pour la Guinée, nos dirigeants n’en ont pas conscience et c’est malheureux », a déploré Alpha Oumar Taran Diallo.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin