Les femmes Zowo prennent position dans la crise liée au contrôle du patriarcat de N’Zérékoré. Une position qu’elles sont allées exprimer aux autorités locales, accusées d’être à l’origine de cette crise. Pour ces femmes, il n’y a qu’un seul patriarche à N’Zérékoré et il faut mettre fin à tout débat sur ce sujet, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Les femmes Zowo en ont marre d’entendre qu’il y a deux patriarches à N’Zérékoré. Pour elles, ce sont les autorités locales (le gouverneur, le préfet et le maire de N’Zérékoré) qui ont inventé cette histoire pour ne pas reconnaître le patriarche choisi par la famille Zogbélémou. C’est pourquoi, elles se sont mobilisées ce lundi, 24 mai 2021, pour aller rencontrer ces autorités et leur dire qu’il y a un seul patriarche à N’Zérékoré, qui est Goikoya Lambert Zogbélémou. Habillées en tenue traditionnelle, ces femmes ont commencé leur tournée par le gouvernorat de N’Zérékoré, avant d’aller ensuite à la préfecture et à la mairie de la ville.

Maan Koliyé Kpèna, présidente des femmes Zowo de N’Zérékoré

« Nous sommes venues voir les autorités, notamment le gouverneur. Mais son directeur de cabinet nous a dit qu’il est en déplacement, tout en assurant que le gouverneur n’a jamais soutenu un camp. Mais ce n’est pas ce que nous, nous pensons. Parce que si ce n’est pas quelqu’un qui soutient un côté, l’affaire du patriarcat, ça ne se discute pas. Les gens n’ont pas besoin de monter et descendre pour ça. Il y a un patriarche qui a été désigné et intronisé, mais c’est fini. Pourquoi les autorités disent aujourd’hui qu’il y a deux patriarches ?

C’est ce qui nous pousse donc à venir vers ces autorités, pas pour leur demander leur avis, mais pour leur dire que nous n’avons qu’un seul patriarche et non deux, comme ils aiment à le dire. Si on veut la paix à N’Zérékoré ou si on veut que tout le monde se couche bien et se réveille bien, il faut reconnaître qu’on a un seul patriarche. C’est le patriarche Goikoya Lambert Zogbélémou qui a été officiellement intronisé par les notables de N’Zérékoré, comme le demande la tradition Kpèlè, et présenté à la population de N’Zérékoré », a déclaré Maan Koliyé Kpèna, présidente des femmes Zowo de N’Zérékoré.

A noter que les femmes Zowo sont les prêtres de la forêt sacrée. Présentées comme étant des détentrices de pouvoirs surnaturels, elles ont une grande influence dans le milieu Kpèlè. Ce sont elles qui avaient réussi à mettre fins aux réticences à Kpaghalaye, lorsque l’épidémie d’Ebola avait ressurgi récemment dans ce village de N’Zérékoré.

De N’Zérékoré Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com
Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com