Avec une population estimée à plus de mille habitants, Teleya (un secteur relevant de la sous-préfecture de Bangouyah, dans la préfecture de Kindia) se bat inlassablement et vigoureusement pour son émergence économique. Ce secteur ambitionne d’être, à l’horizon 2030, un centre de référence dans la sous-préfecture de Bangouyah. Et, pour y arriver, un consortium d’associations pour le décollage économique, social et culturel a été mis en place. Ce consortium, dénommé Association Pottal Fi Bhantal Teleya Fow (APFBTF), a pour mission de fédérer tous les fils de Teleya pour mobiliser des fonds pour financer des projets de développement dans leur secteur. Déjà, plusieurs infrastructures (école, poste de santé, forage…) y ont été réalisées grâce aux modestes contributions des filles et fils de la localité, a appris Guineematin.com à travers un de ses correspondants à Kindia.

C’est avec le slogan « Teleya émergent » que l’Association Pottal Fi Bhantal Teleya Fow entend impulser la dynamique pour relever les défis de développement qui se posent aux populations de Teleya. Car, les populations de ce secteur, dans leur noble ambition de développement, ne comptent plus croiser les bras et attendre l’État pour sortir de l’ornière. Certes, la tâche s’avère difficile ; mais, à travers les contributions des fils résidents et des ressortissants de Teleya vivant en Guinée et à l’extérieur du pays, l’APFBTF compte identifier et exécuter des projets d’intérêts communautaires dans les domaines de l’éducation, de la santé, des infrastructures routières et d’adduction d’eau potable en faveur des populations de cette localité.

« A travers une association de tous les fils de Teleya, nous nous sommes retrouvés, nous avons parlé de Teleya, nous avons essayé d’énumérer, de lister tous les problèmes qui gangrènent ce village. Car, Teleya est un village qui n’a presque pas connu de développement. Parmi nous, il y en a certains qui sont aux Etats-Unis, en Europe, en Guinée Bissau, au Sénégal… Donc, c’est toutes ces personnes là (en plus de ceux qui sont en Guinée) qui se sont donné la main et nous avons élaboré une liste dans laquelle nous avons essayé d’énumérer tous les problèmes dans le domaine d’adduction d’eau potable. Parce que Teleya n’avait pas de l’eau. On souffrait pendant la saison sèche… L’infrastructure routière est un autre problème de Teleya. Il y a aussi le problème de l’éducation. Donc, on s’est basé seulement à l’éducation, l’infrastructure routière et l’adduction en eau potable et la santé. Voilà les quatre angles que nous avons attaqués. Mais, dans ces quatre-là, nous avions depuis longtemps construit une école primaire en 2003. Nous avons aujourd’hui des diplômés d’Université qui sont passés par cette école. Nous avons des ingénieurs, des sociologues, des architectes, des hommes de droit… C’est un pas », a déclaré Elhadj Abdoulaye Bah, le porte-parole de l’APFBTF.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, Teleya connaît depuis quelques années une explosion démographique. Et, plus de 70% de sa population est jeune. Et, parmi ces jeunes, 30% ont l’âge d’aller à l’école. D’où alors la nécessité d’extension de la seule école de trois classes que compte ce secteur. Et, des travaux ont déjà été entamés dans ce sens.

« Le problème s’était posé, ces enfants ne pouvaient pas tous être installés dans les trois salles de classe. L’année dernière il y a eu 80 élèves qui devaient commencer la première année, mais qui n’ont pas pu à cause du manque de places. Et, cette année, on nous a interpellé, il y avait 120 élèves qui devaient commencer, mais qui n’ont pas pu. Donc, cela a nécessité de faire non seulement une extension pour augmenter les salles de classe ; mais aussi penser à un collège, parce qu’il est devenu impératif pour nous. N’oubliez pas que Teleya est entouré par d’autres villages environnants ; et, ces villages là ont des écoles primaires, mais le problème c’est quand les enfants arrivent en 6ème année. Ils n’ont pas là où aller dans les villes pour continuer leurs études, après l’obtention du CEE (certificat d’étude élémentaire). Donc, ils restent sur place, ils désapprennent. Ainsi, cela pousse les parents à ne pas emmener leurs enfants à l’école. Voilà les deux causes fondamentales qui nous ont interpellé pour faire d’abord une extension de l’école primaire de Teleya, mais aussi construire un collège et un bloc administratif qui va désormais loger la direction, le principal, une salle pour le secrétariat, un magasin et une bibliothèque que nous allons équiper. Nous avons fait la pose de la première pierre à l’école  de Teleya le dimanche, 11 Avril 2021, en présence de Mr l’inspecteur régional de l’éducation de Kindia », a expliqué Elhadj Boubacar Bah.

Pour ce qui est du domaine des infrastructures routières et de la santé, d’énormes évolutions ont été enregistrées à Teleya. Et, il est prévu très prochainement le « bétonnage » de la route sur la montagne de Aykoun.

« Dans le domaine de la santé, nous étions là en 2018 pour l’inauguration du poste de santé de Teleya qui a été initié par les ressortissants, en collaboration avec la population locale. Ce projet a été réalisé et il y a eu un ouf de soulagement pour les populations à la base. Tout malade de Teleya, à moins que cela soit une maladie qui nécessite un déplacement, se soigne sur place. Au-delà du poste de santé,  l’association de Teleya  a acheté des matériels, les jeunes qui sont là se sont mobilisés pour tailler certaines roches qui fatiguent les détenteurs d’engins au niveau de la montagne de Aykoun. Cela étant fait, nous avons pensé à une organisation plus large que l’association de Teleya, l’association Pottal Fi Bhantal Siguima Fow (APFBSF) qui a initié le bétonnage de cette route. Il y a une délégation qui est là, nous allons commencer par le bas avec 40 mètres de longueur sur 4 mètres de largeur pour une distance de 100 mètres. Nous allons bétonner tout cela. Le projet est déjà monté et le fond est déjà collecté. Nous avons déjà interpellé les élus locaux. Également, dans le domaine d’adduction en eau potable, dans les années 2000-2001 à Teleya, si ce ne sont pas les sources d’eau, cette localité n’avait pas où se servir de l’eau. En ce moment, il n’y avait pas une population aussi grande. Mais, aujourd’hui, avec l’explosion démographique de Teleya, tous les besoins ne font qu’augmenter. Raison pour laquelle il est utile de réaliser ses services. Nous avons eu en 2001 les deux premiers forages de Teleya qui fonctionnaient à partir des pieds. Et, cette année, l’Association Pottal Fi Bhantal Teleya Fow a réalisé deux nouveaux forages qui, cette fois-ci, vont fonctionner avec des panneaux solaires. Aujourd’hui, nous avons des robinets dans les différents ménages. Il y a des cuves qui sont installées partout, nous consommons de l’eau potable. Notre slogan c’est : Teleya émergent. D’ici 2030 nous voulons que Teleya soit un centre de référence entre tous les villages de Siguima, mais aussi de la sous-préfecture de Bangouya. C’est la raison pour laquelle nous sommes en train de reconstruire notre grande mosquée. A ce niveau, les travaux continuent avec de grands investissements », a laissé Elhadj Boubacar Bah.

Jusqu’à présent, le secteur de Teleya n’est pas desservi en réseau téléphonique et en électricité. Mais, grâce aux efforts des ressortissants, des initiatives locales sont en cours pour soulager les populations.

« Actuellement, nous utilisons le réseau perdu à partir de Khatia. Dans ça, nous avons envisagé l’implantation d’un poteau avec Orange. Cette société de téléphone nous a promis d’ici la fin d’année 2021 que nous aurons un poteau à Siguima avec connexion internet. Une équipe a été déployée pour l’étude de faisabilité… Enfin nous avons eu des panneaux solaires en expérimentation qui ont duré plus d’un an ; et, nous comptons éclairer tous les villages dans l’avenir», a dit Elhadj Boubacar Bah.

De Kindia, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 51 67 96

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin