L’acteur de la société civile, Lansana Diawara, n’en a pas fini avec la justice même s’il n’est plus dans les griffes de la Police Judiciaire. Convoqué hier lundi à la Direction de la Police Judiciaire, monsieur Diawara sera poursuivi pour diffamation par voie de presse au préjudice d’Alpha Ibrahima Kéira, ancien ministre de la sécurité et de la protection civile. Ainsi en a décidé le parquet du tribunal de Dixinn dans l’après-midi de ce mardi 26 novembre 2019, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon l’avocat de Lansana Diawara, son client sera jugé prochainement si le plaignant ne fait pas machine arrière. Maître Thierno Souleymane Barry a précisé que son client est déjà rentré à la maison, après avoir passé la nuit dernière à un endroit inconnu. « En fait, Lansana Diawara a été reçu par le Procureur et ses substituts. Le procureur a décidé de le poursuivre par citation directe sur la base de la loi sur la liberté de la presse, si jamais d’ici quelques temps le plaignant ne s’est pas désisté de sa cause. Il est rentré libre chez lui, ce mardi soir ».

Une situation qui réjouit l’avocat qui redoutait que client soit poursuivi selon la Loi sur la Cyber sécurité. « Il faut se réjouir que la loi L002 sur la liberté soit évoquée dans cette affaire. Mais, c’est le fruit d’une bataille menée par plusieurs personnes dans les différentes causes. On en est heureux d’autant plus que l’on se bat pour l’application des règles, pour la consolidation de l’Etat de Droit, de la démocratie en Guinée », a laissé entendre maitre Barry.

Pour rappel, c’est suite à une annonce sur sa page Facebook que Lansana Diawara a eu des démêlées judiciaires. Il aurait relayé des rumeurs faisant état d’un présumé détournement de mobiliers au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile par Alpha Ibrahima Kéira, récemment remplacé à ce poste par Damantan Albert Camara.

Foko Millimouno et Alpha Kanso pour Guineematin.com

Tél. 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin