Deux personnes sont décédées à Dinguiraye, après avoir bu une eau impropre à la consommation. Deux autres personnes ayant présenté les mêmes symptômes sont aujourd’hui en convalescence, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Le 28 juin 2021, Mamadou Ly, 50 ans, est mort des suites de diarrhée, à Sabèrè Faran, un village relevant du district de Fammèrè Lydoubhé, dans la sous-préfecture de Banora (Dinguiraye). Une dizaine de jours plus tard, Fadima Diallo, 60 ans, est décédée dans des circonstances similaires, le 6 juillet 2021, dans la même localité.

Deux autres habitants du village, des jeunes garçons, sont tombés malades, faisant également la diarrhée. Informée de cette situation, la direction préfectorale de la santé a déployé une équipe sur le terrain pour des investigations. Et à l’issue de leurs travaux, les enquêteurs ont conclu que c’est l’eau consommée par ces citoyens qui est à l’origine de cette situation.

« Dans ce village très reculé, les Hommes et les animaux partagent une seule source d’eau, c’est là-bas où tout le village s’approvisionne en eau. Après la tombée de la pluie, les eaux de ruissellement ont probablement entraîné des saletés dans la source, puisque le lieu n’est pas protégé. C’est ce qui a créé le problème », a confié Dr Aboubacar Sidibé, directeur préfectoral de la santé de Dinguiraye.

Face à cette situation, la DPS a fait plusieurs recommandations, dont entre autres : filtrer et faire bouillir l’eau de boisson puis la refroidir pour la consommation et approvisionner le village en chlore pour le traitement de l’eau de boisson. Mais selon Dr Aboubacar Sidibé, pour résoudre durablement ce problème, il faut mettre en place au moins un puits artisanal amélioré dans ce village pour permettre à ses habitants d’avoir de l’eau potable.

De Dinguiraye, Ibrahima Diakité pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin