Une semaine après l’attaque du bloc administratif de la préfecture de Dinguiraye par des manifestants anti-troisième mandat, le préfet sort de sa torpeur. Le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo a porté plainte contre plusieurs responsables locaux de l’UFDG (la principale formation politique d’opposition en Guinée). Selon des informations confiées à Guineematin.com, au moins six opposants sont visés par la plainte de l’autorité préfectorale.
Parmi eux, Dr Boubacar Cellou Diakité, conseiller communal (élu au compte de l’UFDG) à la mairie de Dinguiraye.

Joint au téléphone, il a confié avoir reçu une convocation le mardi, 25 février 2020. « Le mardi, vers 15 h 30’, j’ai reçu deux agents de la gendarmerie qui m’ont déposé une convocation me demandant de me rendre à la gendarmerie le vendredi à 10 heures. J’ai demandé c’est quoi le motif, ils ont dit que c’est le préfet qui m’a convoqué mais qu’ils ne connaissent pas les raisons.

Je me suis déplacé pour aller voir l’officier la police judiciaire, en la personne de monsieur Bangoura. Celui-ci m’a dit que peut-être c’est parce que nous sommes les instigateurs de l’évènement du mardi 18 février (l’attaque du bloc administratif préfectoral), jour où le principal parti de l’opposition (UFDG) devait recevoir ses députés Fodé Maréga et Alpha Ousmane Diallo à Dinguiraye », a expliqué Dr Boubacar Cellou Diakité.

« J’ai appris ce matin que 5 autres personnes ont reçu des convocations. On a même appris que le préfet a déposé une liste au niveau du juge de paix pour demander l’arrestation de certaines personnes. Mais, celui-ci a répondu que le moment n’est pas opportun et qu’il ne peut pas se permettre d’arrêter un citoyen sans plainte. C’est ainsi que le préfet serait parti voir son secrétaire général chargé de l’administration qui aurait rédigé les différentes plaintes. C’est de là qu’ils ont fait appel à la gendarmerie pour déposer les plaintes aux ayant-droit », ajoute l’opposant.

Cet élu local dit avoir dit avoir échangé avec le maire de la commune urbaine autour de cette situation. Et, l’autorité communale se serait engagée à jouer au sapeur-pompier. « Ce mercredi, le maire de la commune urbaine m’a appelé vers midi et demi pour me dire de le trouver chez un ami. Quand je suis arrivé, il était avec l’un des conseillers municipaux. Il m’a demandé de lui rendre la convocation que j’ai reçue pour qu’il essaie de calmer le problème.

J’ai dit que depuis qu’on m’a remis la convocation, j’ai appelé mon fédéral, monsieur Kébé, pour lui remettre ma convocation. Le maire m’a demandé d’aller voir le fédéral mais j’ai refusé. Il m’a supplié et par la suite, je suis allé faire la photocopie pour la lui remettre. C’est ainsi qu’il m’a dit de ne plus rien craindre, qu’il n’y aura rien et que les gens qui devraient partir ne partiront pas. J’ai demandé qui sont ces gens, il a répondu que peut-être je les verrai », a laissé entendre Dr Boubacar Cellou Diakité.

Alpha Assia Baldé pour Guineemation.com
Tel : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com