Comme annoncé par une précédente dépêche de Guineematin.com, l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 Septembre 2009 (AVIPA) a écrit à maître Hamidou Barry, coordonnateur du collectif des avocats des victimes des massacres du 28 septembre 2009 pour le dessaisir du dossier.

Dans cette correspondance, datée du 26 septembre, madame Asmaou Diallo a demandé à l’avocat de ne plus se présenter « en privé comme en public en tant qu’avocat de l’organisation ».

Aujourd’hui, vendredi 28 septembre 2018, alors qu’on s’affairait pour la commémoration du neuvième anniversaire de ce massacre, maître Hamidou Barry a d’abord reçu le soutien de cinq victimes. « Mamadou Bobo Bah, Kadiatou Barry, Abdourahmane Diallo, Wouhou Barry et Yéro Diouldé Diallo ont répondu à la lettre de madame Asmaou Diallo. « Nos avocats restent et demeurent nos conseils jusqu’à la fin de la procédure et à la réparation des préjudices subis par les victimes », écrivent-ils.

Ainsi, ces cinq victimes ont réaffirmé que « le collectif des avocats sous l’égide de maître Hamidou Barry ont toujours dignement, loyalement et efficacement défendu nos intérêts depuis les premières heures des massacres du 28 septembre 2009 et jusqu’à nos jours »…

Mais, avant même d’enregistrer ce soutien, maître Hamidou Barry avait lui-même rédigé sa lettre-réponse adressée à madame Asmaou Diallo, la présidente de l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 Septembre 2009 (AVIPA) pour dire qu’il ne va pas laisser tomber ce dossier. « Nous sommes plus que déterminés à défendre les victimes des massacres du 28 septembre 2009 », a-t-il indiqué.

Dans sa correspondance, l’avocat a d’abord rappelé à la présidente de l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 Septembre 2009 (AVIPA) que sa constitution dans ce dossier a été signée par feu Docteur Thierno Madjou Sow, alors président de l’OGDH, au nom des victimes. Ensuite, maître Hamidou Barry a précisé que le collectif qu’il dirige défend toutes les victimes « indépendamment des associations ». Enfin, maître Barry a rassuré que « seule la défense des intérêts des victimes, tout au long de la procédure, anime le collectif des avocats… ».

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, les deux lettres adressées à madame la présidente de l’AVIPA :

 

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin