Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral

Face aux nombreux cas de morts enregistrés en Guinée lors des violences postélectorales et la lutte du FNDC contre le 3ème mandat d’Alpha Condé, le Parti Socialiste français a décidé de prendre ses distances vis-à-vis du régime de Conakry. L’annonce a été faite par le secrétaire général dudit parti, Olivier Faure.

Au cours d’un entretien avec un reporter de Guineematin.com hier, lundi 7 décembre 2020, Dr Faya Millimouno, le président du Bloc Libéral, estime que c’est un allié de taille que le RPG vient de perdre, même si cela risque de ne pas avoir un impact sérieux dans la façon de gouverner d’Alpha Condé.

Décryptage !

Cette sortie médiatique de monsieur Olivier Faure prouve qu’aujourd’hui nous vivons dans un village global, un village planétaire. Ce qu’on ne peut plus s’enfermer dans les frontières d’un pays et poser des actes qui peuvent rester impunis. Dans le monde entier, on se regarde tous et donc, les gens que ça soit sur le continent européen, américain ou asiatique, sont porteurs de valeurs qu’ils sont prêts à défendre sans regarder aux limites frontalières. Et, je crois que c’est un allié de taille qui prend ses distances. Il s’agit d’un allié qui appartient à la même organisation internationale que le RPG qui est le socialisme.

Je n’aurai pas nécessairement commenté cela parce que si je dois appartenir à une fédération internationale de partis politiques, c’est à l’international libéral. Mais, cette annonce montre qu’au-delà des doctrines, nous partons aujourd’hui des valeurs humanistes avec beaucoup d’autres et qu’on ne peut pas impunément violer ces valeurs sans être condamnés », a fait savoir le leader du BL qui estime que ce n’est pas une décision qui fera fléchir le pouvoir de Conakry dans sa marche vers la dérive. « Ça ne peut pas faire fléchir le pouvoir de monsieur Alpha Condé. C’est comme si un parti comme le Bloc Libéral condamnait un acte que pose un gouvernement Burkinabé ou un ivoirien. C’est vrai que dans l’opinion, ça affirme les valeurs partagées ; mais, ça n’aura d’impact que lorsqu’au niveau de la gouvernance d’Alpha Condé, les gens y attachent de l’importance parce qu’après tout, au-delà d’être reproché par autrui, chacun de nous devait veiller au respect d’un certain nombre de choses entre nous. On n’a pas besoin, normalement, d’attendre une autorité française pour qu’on se respecte entre nous ou qu’on respecte les droits et libertés, ou la vie humaine », suppose l’opposant.

A rappeler que c’est en réponse à un courrier d’alerte adressé par des « Citoyens guinéens de la diaspora de France », dix jours après la présidentielle du 18 octobre 2020, que le Parti socialiste français (le PS), à travers son secrétaire général, Olivier Faure, a annoncé la rupture des relations entre son parti et le RPG Arc-en-ciel qui gouverne la Guinée depuis 2010.

Selon Olivier Faure, le PS reproche au président Alpha Condé les dizaines de morts dans les violences post-électorales, des centaines dans la lutte du FNDC contre le 3ème mandat et son échec à consolider l’ancrage démocratique en Guinée.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin