Un drame s’est produit dans la nuit du dimanche au lundi 21 juin 2021, à Doko, dans la préfecture de Siguiri. Un homme et sa femme ont été retrouvés morts dans leur chambre à coucher. La cause exacte de leurs décès n’est pas connue, mais la thèse d’une asphyxie reste privilégiée.

Les victimes résidaient dans le district de Tombökö, relevant dans la sous-préfecture de Doko. Selon les informations confiées au correspondant de Guineematin.com à Siguiri, le couple s’est endormi, laissant leur groupe électrogène allumé dans leur chambre.

Le lendemain matin, n’ayant pas vu les époux, les membres de leur famille sont venus frapper à leur porte, sans avoir de réponse. Ils ont défoncé alors la porte et ont trouvé les corps de Daouda Koïta, 23 ans, et de Kandé Kourouma, 16 ans, dans la chambre.

« Dans la nuit de dimanche à lundi, il pleuvait à Tombökö. C’est ainsi qu’ils ont fait rentrer leur groupe électrogène dans leur chambre, ils l’ont laissé allumé pour s’en dormir. Et le lendemain matin, tous les deux ont été retrouvés morts dans la chambre. La jeune femme était enceinte de son premier enfant », explique Dianko Dansoko, un agent de la Croix-Rouge.

Les victimes ont inhumées sans qu’une autopsie ne soit effectuée pour déterminer la cause exacte de leur mort.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin