Rentré en Guinée mardi dernier, 15 juin 2021, après avoir séjourné deux mois aux Etats-Unis, le président de l’UDRP (Union Démocratique  pour le Renouveau et le Progrès), Dr Edouard Zoutomou Kpogomou, s’est exprimé sur le dialogue politique qui fait débat actuellement dans le pays. Cet opposant au régime Alpha Condé et membre de l’ANAD (une coalition de partis politiques d’opposition) a laissé entendre que cette initiative du chef de l’Etat guinéen « est une perte de temps ». Ce candidat recalé à la présidentielle d’octobre dernier en Guinée a aussi émis des doutes sur la bonne foi du pouvoir de conduire un dialogue sincère pour désamorcer crise politique qui mine le pays depuis les dernières élections, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est peu avant le crépuscule que l’avion du leader de l’UDRP a atterri à l’aéroport international Conakry-Gbéssia. Dr Edouard Zoutomou Kpogomou a été accueilli par une foule de militants et sympathisants qui l’a conduit, à coups de klaxon de véhicules et de motos, jusqu’au quartier général de son parti à Koloma-Soloprimo, dans la commune de Ratoma. Et, devant ce beau monde acquis à sa cause, l’opposant s’est exprimé sur la situation sociopolitique actuelle de la Guinée, notamment le dialogue politique qui fait couler de salives dans la cité.

Dr Edouard Zoutomou Kpogomou, président de l’UDRP (Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès)

« C’est bien beau de parler de dialogue, mais il y a des préalables en fait. Il faut montrer qu’on veut dialoguer, il faut dialoguer dans la sincérité. Mais, puisqu’il y a déjà eu des périodes où il y a eu un semblant de dialogue, aucune résolution n’a été implémentée, donc on peut  dire que c’est simplement une perte de temps. Les gents vont se retrouver et en fin de compte, rien ne sort. Vous savez, quand on parle de dialogue, ce n’est pas un problème de personne ; mais ça va dépendre de celui qui va conduire ce dialogue. S’il doit y avoir dialogue, nous nous avions dit qu’au niveau de la présidence, même si nous ne reconnaissons pas cette légitimité, il faut poser des actes. Il ne faut pas appeler les gens au dialogue alors que vous êtes en train de foutre leurs collaborateurs en prison. Il faut une sorte de décrispation de l’environnement politique. C’est ce qui va casser complètement cette crise de confiance et faire en sorte que les gens puissent au moins se parler pour décider de quoi nous allons parler pendant le dialogue », a indiqué Dr Edouard Zoutomou Kpogomou.

Apparemment, le leader de l’UDRP a le sentiment que ce dialogue politique est déjà biaisé, d’autant plus que c’est le président Alpha Condé, sans aucune consultation avec les autres acteurs politiques du pays, qui a fait le choix de celui qui va conduire les pourparlers.

« Le dialogue, le dialogue n’est pas d’aller la crainte sur les pattes, pour dire que vous aller accepter ce qu’on vous dit. C’est pour cela que nous disons que celui qui va conduire le dialogue ne doit pas venir d’un des protagonistes. Le président de la république ne peut à lui seul prendre la décision de faire venir un  interlocuteur où un arbitre. Il y a les autres qui sont là, si vous voulez que le dialogue marche, il faut que nous soyons prêts à nous dire un certain nombre de vérités. C’est seulement à ce prix là que nous allons passer l’éponge sur beaucoup de chose qui se sont passées, parce qu’on ne peut pas continuer à regarder dans le rétroviseur. Il faut que vous sachiez ce que vous allez faire aux autres et les autres aussi  sachent ce que vous leur avez fait. Comme ça vous allez vous entendre et vous allez commencer les choses », a confié Dr Edouard Zoutomou Kpogomou.

Pour cet opposant membre de l’ANAD, le dialogue n’est pas une question de personne. Mais, puisque « tout est inféodé au président Alpha Condé », Dr Edouard Zoutomou Kpogomou estime que des hommes qui doivent conduire le dialogue doit reposer sur le consensus. Et, à ce titre, l’opposant qu’il ne met pas en doute la probité de Fodé Bangoura, le secrétaire général permanent du cadre de dialogue récemment nommé par le chef de l’Etat. Cependant, il a émis des réserve sur la bonne foi du président Alpha Condé de laisser la main libre à Fodé Bangoura.

« Je n’ai rien contre monsieur Fodé Bangoura ; mais, à ce que je sache, monsieur Fodé Bangoura vient à travers le cabinet du chef de file de l’opposition. Il était là, il est membre de ce cabinet. Donc, si monsieur Fodé Bangoura est très bon, c’est un monsieur qui est irréprochable du point de vu de la rigueur et de la droiture, je n’ai pas de problème. Ce n’est pas une question de personne. Mais c’est une question de processus. Vous savez Barak Obama peut venir ici, tant que monsieur Alpha Condé qui est en train de les désigner, il faudra qu’ils fassent ce que monsieur Alpha Condé veut. Donc, la question n’est pas une question de personne. Si on veut trouver quelqu’un, tous les protagonistes doivent se retrouver quelque part, ensemble désigner, s’ils s’entendent sur monsieur Fodé Bangoura, il n’y a pas de problème. Mais, il ne faudrait pas que ça soit seulement monsieur Alpha Condé qui va venir pour conduire ce dialogue. On connait tout est inféodé à monsieur Alpha Condé, c’est ça la vérité. Donc, nous nous pensons que la désignation de Fodé Bangoura n’est pas susceptible d’apporter la solution au problème qui se pose », a martelé Dr Edouard Zoutomou Kpogomou.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin