Faya Millimouno, président du parti Bloc Libéral, membre du FNDC

Plus d’une semaine après le coup d’Etat militaire qui a renversé le régime d’Alpha Condé, le représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et au Sahel, Mahamat Saleh Annadif, a foulé le sol guinéen ce lundi, 13 septembre 2021. Officiellement, l’émissaire onusien est à Conakry pour rencontrer la junte militaire au pouvoir et les acteurs politiques « pour voir comment l’ONU et la communauté internationale peuvent accompagner la Guinée pour que la paix, la stabilité et l’unité soient préservées ». Et, dans ce sens, l’émissaire d’Antonio Guterres a déjà rencontré certains acteurs sur place.

Mais, dans un entretien accordé à Guuineematin.com cet après-midi, Dr Faya Millimouno, le président du Bloc Libéral (BL), a demandé à ce qu’on laisse le soin aux Guinéens de définir l’agenda de cette transition.

« Tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux qui ont un rôle à jouer sont les bienvenus, en notant qu’il soit laissé aux Guinéens de définir l’agenda de cette période transitoire : les objectifs à atteindre et la durée. Il faut que ce soit les Guinéens eux-mêmes qui définissent le futur de leur pays », a dit le leader du BL.

A noter qu’on ignore toujours la durée et les objectifs de cette transition. L’opinion ignore jusqu’à la composition du CNRD, même si nombreux acteurs de la vie sociopolitiques souhaitent que cette période d’exception débouche sur des élections pour un retour à l’ordre constitutionnel dans les meilleurs délais.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin