Le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a reçu la visite des secrétaires généraux de la jeunesse de l’ensemble des partis politiques de l’opposition, membres du FNDC, ce samedi, 29 juin 2019. Les échanges ont essentiellement porté sur la mobilisation générale, après la sortie du président Alpha Condé qui a dévoilé son intention de rester au pouvoir au-delà de son second et dernier mandat. Le PADES a réitéré son engagement à contrer toute modification de la Constitution, en synergie avec le FNDC, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Comme à son habitude, Docteur Ousmane Kaba, président du PADES, a tiré à boulets rouges sur la gouvernance actuelle de la Guinée, qui ne plaide pas en faveur des promoteurs du 3ème mandat. « Aujourd’hui, la Guinée qui se bat s’appelle FNDC. Le combat que nous engageons aujourd’hui, c’est un combat pour la jeunesse de Guinée. Parce que les jeunes ont besoin de deux choses essentielles qui manquent aujourd’hui dans ce pays : la bonne éducation et l’emploi. La jeunesse guinéenne manque d’éducation malheureusement. C’est le pays qui dépense le moins pour l’éducation de ses enfants. Sachez qu’en Guinée le budget alloué à l’éducation n’est que de 13%. Dans tous les autres pays qui nous entourent, c’est 35 à 40%. Ça veut dire que dans ce pays, on ne prépare pas suffisamment l’avenir des enfants. En Guinée, tous les jeunes son chômeurs. Parce que le gouvernement guinéen n’est pas capable d’encourager la création d’emploi par les entreprises », a dénoncé le président du PADES.

Par ailleurs, Dr Ousmane Kaba a dénoncé le manque d’infrastructures qui fait que notre pays baigne dans la misère. « Ce gouvernement n’a pas été capable de donner des infrastructures à la Guinée. Le mot infrastructure, ça veut dire que c’est qui est indispensable. Qu’il y ait une production dans un pays, il est indispensable d’avoir des routes, il est indispensable d’avoir des chemins de fer, il est indispensable d’avoir d’électricité. On n’a ni routes, ni chemins de fer, ni électricité. On n’arrive même pas à suivre les matchs de la CAN. C’est extraordinaire. Le peuple de Guinée est dans la misère et on nous dit, laissons-le finir son travail. Mais quel travail? C’est la pauvreté? C’est l’obscurité? Il faut laisser la Guinée dans l’obscurité, est-ce que c’est ça? »

Après avoir dépeint ce sombre tableau de notre pays, Dr Kaba soutient que cet état de fait ne doit pas continuer avec une gouvernance qui a montré se limites. « On laisse notre jeunesse dans un pays sans routes, sans eaux, sans électricité, sans des bons hôpitaux, il n’y a pas de travail et la ville est sale. Au moins, laissons-leur la démocratie. On ne peut pas continuer comme ça. Comment voulez-vous que quelqu’un qui a lutté 40 ans pour l’alternance démocratique en Afrique, quelqu’un qui donnait des leçons de politique et de morale à toute l’Afrique, pendant 40 ans, et qu’aujourd’hui cette même personne refuse d’entendre, refuse de voir? Ça ne peut pas marcher. L’alternance est indispensable à la démocratie, on ne peut pas faire de démocratie sans alternance. C’est impossible. Une seule personne ne reste pas imam dans un village », a fulminé le président du PADES.

Dans ce combat engagé par le FNDC, Dr Ousmane Kaba ne mâche pas ses mots à l’encontre des promoteurs d’une violation de la Constitution. « Je n’ai jamais vu la Guinée unie plus que la lutte contre le 3ème mandat, toute la Guinée est ensemble. La Guinée est d’un côté, les voleurs sont d’un côté. Toute la Guinée est réunie d’un seul côté, ceux qui pillent l’économie nationale sont d’un autre côté. On va leur dire, le message est clair, il n’y aura pas de 3ème mandat en Guinée, il n’y aura pas de nouvelle constitution en Guinée », a-t-il martelé

De nombreux membres du FNDC ont pris la parole, appelant à une unité d’actions de tous ceux qui sont opposés au 3ème mandat.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin