Dr Ousmane Kaba, président du parti PADES

Dans le cadre des concertations nationales en vue d’une transition apaisée qui va déboucher sur des élections libres, inclusives et transparentes en Guinée, le CNRD a rencontré les acteurs politiques ce mardi, 14 septembre 2021, au palais du peuple à Conakry. Les échanges n’ont duré que quelques heures (avec un temps de parole limité à trois minutes), mais ils ont permis de mettre en confiance la classe politique.

Seulement, pour Dr Ousmane Kaba, le président du PADES (Parti des Démocrates pour l’Espoir), il faut éviter la précipitation au risque de faire chavirer la transition.

« De ce que j’ai  entendu au cours des échanges,  ce que tous les acteurs politiques étaient unanimement conscients des actes posés par la junte militaire. Parce qu’il y avait eu un coup d’Etat constitutionnel que nous avions dénoncé. Et, cette situation, il n’y avait que le coup d’Etat qui pouvait mettre fin à cette dérive. Ceci étant, comment nous voyons l’avenir ? Le CNRD a inventé la classe politique à réfléchir. Des points de vue sont donnés ; et, dans une seconde étape, nous allons nous concerter, nous acteurs politiques, pour qu’ensemble, avec les militaires, nous puissions convenir d’un agenda de la transition. Donc, il faudrait qu’on soit d’accord sur la mission à mener pour la réussite de la transition qui est de restaurer les droits et libertés fondamentales et convenir à des élections libres et transparentes. Mais, pour cela, il faut des changements constitutionnels, il faut une nouvelle Constitution, il faut un nouveau parlement, il faut des lois. Donc, pressons-nous raisonnablement. Il faut aller vite, mais ne pas se précipiter non plus. Pour tout cela, il faut  des bases solides pour que ces institutions soient réalisables et que ça marche », a indiqué Dr Ousmane Kaba.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin