Madame Mariama Ciré Diallo, mère d’un blessé par balles à Koloma 2

La manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de la journée d’hier, jeudi 27 juillet 2020, a été émaillée d’actes de violences sur certaines parties de la route Le Prince. En marge de cette manifestation, Boubacar Diallo, un apprenti tôlier âgé de 19 ans, a été blessé par balles au quartier Koloma 2, dans la commune de Ratoma, suite à une descente musclée des fores de l’ordre, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La journée d’hier était agitée dans certaines parties de la commune de Ratoma et à l’intérieur du pays dans le cadre des contestations de la nouvelle constitution d’Alpha Condé. Les forces de l’ordre sont accusées d’avoir tiré à balles réelles sur le jeune Boubacar Diallo, blessé au niveau des jambes. Les faits se sont produits au secteur N’Dantary du quartier Koloma 2.

Interrogée par un reporter de Guineematin.com ce vendredi 28 février 2020, Mariama Ciré Diallo, la mère du jeune homme, est revenue sur les faits. « C’est au moment de la prière de 14 heures que les enfants sont venus me trouver assise, ils m’ont dit que des agents ont tiré sur Boubacar au niveau de la jambe. Aussitôt, notre concessionnaire s’est levé immédiatement pour aller vérifier. Après, il est revenu me dire que c’est vrai, que Boubacar a reçu des balles dans les jambes, mais il n’est pas mort. On m’a dit que c’est les gendarmes qui on tiré sur lui quand ils sont entrés dans le quartier. Quelque temps après, il a été envoyé à l’hôpital pour les soins », a raconté la dame, encore sous l’émotion.

En outre, Mariama Ciré Diallo dénonce le fait que les agents ont souvent utilisé des armes pour tirer sur des jeunes sans défense. « Ils viennent tirer sur les gens dans les quartiers comme des animaux. Mon enfant n’était même pas à la grande route, il était dans notre quartier ici. C’est ici que les gendarmes sont venus les trouver et tirer sur lui. Nous n’avons rien fait pour qu’on vienne tirer sur nos enfants. Boubacar est un orphelin de père, il apprend tranquillement son métier. »

A noter que Boubacar Diallo est vivant. Il avait reçu les premiers soins dans une clinique de la place.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin