Les établissements scolaires de la commune urbaine de Boké à l’instar des autres écoles du pays, vivent actuellement au rythme des examens d’essais couramment appelés Examens blancs. Ce mercredi, 31 Mai 2017, les candidats au brevet et baccalauréat du lycée Yomboya ont reçu leurs premières épreuves, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Juste après les épreuves de Rédaction pour la 10ème année et celle d’anglais pour les classes de terminales, quelques candidats ont exprimé leurs sentiments par rapport aux sujets du jour et le niveau de préparation pour les échéances à venir.

Mariama Camara est élève de la 10eme A1, candidate au BEPC session 2017 : « l’épreuve de rédaction s’est très bien passée. Le sujet était abordable, il se portait sur la déforestation dans notre pays qui est un problème de nos jours. Mais moi j’ai bien traité ça parce que les menuisiers utilisent les bois pour tous leurs travaux, les fumeurs aussi occasionnent les feux de brousse. En puis nous avions traité un pareil sujet à la révision. Pour le reste des matières, nous sommes prêt à les affronter », a-t-elle déclaré.

De son côté, Mamadou Barry, candidat au baccalauréat, option Sciences sociales (SS) au lycée Yomboya, le sujet d’anglais était à sa portée, mais a quand même des inquiétudes.

« Le sujet d’anglais était simple parce qu’on en a fait pendant les cours, mais je suis beaucoup inquiet pour deux choses : les programmes ne sont pas achevés et puis le ministre a dit que cette année les notes de cours ne seront pas utilisées au bac réel », s’est-il lamenté.

Pour Ibrahima Sory Doukouré, candidat au baccalauréat, option Sciences mathématiques (SM), la suppression des notes de cours au baccalauréat est un défi lancé par le ministre en charge de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation. « La suppression des moyennes annuelles au bac signifie que les candidats doivent redoubler d’efforts, car nous partons sans aucune note. Donc je demanderai à mes amis de se préparer conséquemment pour relever le défi », a-t-il prodigué.

Du côté de la direction, le Censeur du lycée Yomboya, Monsieur Salifou Keita affirme que le brevet et le bac blancs se passent dans les conditions les meilleures et que l’exécution des programmes de façon générale se trouve autour de 90 %.

« Ici au lycée Yomboya, malgré les quelques retards accusés indépendamment de notre volonté, les examens se passent à bon train. La première paire s’est déroulée sans incident. Seulement au niveau de la surveillance nous avons vu quelques distractions. Mais à notre niveau nous avons vite rectifié le tir. Nous ne badinons pas les choses surtout que cette année ressemble à la session Kouyaté (2007), parce que les candidats ont l’habitude d’aller avec les moyennes annuelles et cette fois-ci tel ne sera pas le cas. Donc l’objectif de ces examens blancs c’est de nous permettre de savoir le niveau réel de nos élèves. Concernant le niveau d’exécution des programmes, dans l’ensemble le domaine de définition de l’achèvement va de 85 à 90%. Donc nous estimons que nos candidats peuvent valablement se défendre dans ce cadre là. Et dès la fin de ces examens d’essais, nous allons appeler les professeurs concernés à combler le petit pourcentage restant », a exprimé le Censeur.

Propos recueillis et décryptés à Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin