Me Mohamed Traoré

« Le combat que nous avons commencé ensemble, nous allons le continuer afin que l’Afrique, d’ici 2050, soit le premier continent du monde ». C’est l’annonce faite par le président Alpha Condé dans son discours tenu hier, à N’Djamena, à l’occasion des funérailles du président tchadien, Idriss Deby Itno. Et, cette sortie du chef de l’Etat guinéen ne laisse pas indifférent Me Mohamed Traoré, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée. Dans un message qu’il posté sur sa page Facebook, ce samedi 24 avril 2021, l’avocat s’est interrogé sur la faisabilité de cette promesse « exportée » du chef de l’Etat guinéen.

« Des promesses, encore des promesses, toujours des promesses. Comment et dans quel domaine l’Afrique peut-elle être le premier continent du monde d’ici 2050, c’est-à-dire dans 29 ans ? A moins que les autres continents du monde ne soient frappés par un cataclysme sans précédent réduisant à néant leurs acquis de plusieurs siècles, on se demande par quel moyen cette Afrique pourrait les rattraper et les dépasser dans 29 ans. Une Afrique qui dépend dans une large mesure de la solidarité internationale. Est-ce le début de « l’exportation » ou de « l’internationalisation » des promesses ? », s’interroge Me Traoré.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin