Mohamed Kéita, président de l’association des taxi-motards de Faranah,
Mohamed Kéita, président de l’association des taxi-motards de Faranah

L’insécurité prend de l’ampleur à Faranah avec une multiplication des cas de vol. Le dernier cas en date s’est produit dans la soirée d’hier vendredi, 28 juin 2019. Un inconnu, qui a subtilisé l’engin d’un conducteur de mototaxi, a failli se faire lyncher par une foule en colère. Il n’a eu son salut que grâce à l’intervention des gendarmes, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Ce vol de moto est le deuxième cas en l’espace de deux jours à Faranah. Ce dernier cas a provoqué la colère des taxi-motards qui ont voulu en finir avec le voleur, pris la main dans le sac et remis aux autorités.

Selon Mohamed Kéita, président de l’association des taxi-motards de Faranah, il a fallu beaucoup de diplomatie pour que le pire soit évité dans cette affaire. « J’étais au garage pour réparer mon véhicule. De là-bas, un de mes chefs de ligne m’a appelé pour m’informer de ce cas de vol. Il m’a dit que le suspect a été transféré à la maison centrale. Quand je suis arrivé là-bas, j’ai trouvé beaucoup de conducteurs que j’ai réussi à canaliser. Ils ont quitté les lieux. Plus tard, on m’a informé qu’ils sont allés au domicile du présumé voleur et qu’ils voulaient y mettre le feu. Je suis parvenu à les en dissuader. Puis, ils sont repartis vers la maison centrale qu’ils voulaient casser. Avec certains chefs de ligne, on leur a expliqué que s’ils cassaient les lieux, beaucoup de tueurs, de coupeurs de route et autres voleurs vont s’échapper. Ce qui va multiplier les cas de crimes dans la ville. Ils ont fini par comprendre nos conseils », a expliqué monsieur Kéita.

Souleymane 1 Traoré, substitut du procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Faranah,
Souleymane 1 Traoré

Interrogé sur la question, Souleymane 1 Traoré, substitut du procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Faranah, a promis qu’il va engager des poursuites contre le présumé auteur du vol. « C’est un présumé voleur qui a été appréhendé par la sûreté de Faranah et par la suite, le directeur m’a informé de cette situation, en indiquant qu’il y a une foule qui s’est mobilisée dans la cour de la sûreté, qu’il avait un problème réel parce que la population voulait le lyncher. Donc, quand j’ai été appelé, j’ai informé l’escadron mobile numéro 13 de Faranah qui est venue pour maintenir la sécurité de la sûreté. Nous avons rencontré le syndicat des moto-taxis, on les a assurés que justice sera dite et que la vérité va jaillir. Le présumé auteur est en garde à vue et dès demain samedi, les enquêtes vont commencer non seulement par rapport à lui, mais aussi par rapport à ses éventuels complices et coauteurs possibles », a dit l’empereur des poursuites.

En outre, Souleymane 1 Traoré a lancé un appel au calme. « Je lance un appel à la population à la retenue. Je sais que la population a soif de la justice, c’est pourquoi les gens manifestent. Et puis, il y a une confiance qu’il faut restaurer entre la population et la justice. Au nom du parquet, je rassure la population que la justice va triompher et que la vérité sera dite dans cette affaire de façon publique. Je leur dis qu’ils n’ont pas besoin de se rendre justice eux-mêmes, parce qu’un lynchage salit non seulement l’image de la ville de Faranah, mais aussi ne permettra pas que la vérité jaillisse parce qu’il y a les éventuels complices, les éventuels coauteurs. Et, c’est une enquête qui permettra de démanteler tous ces réseaux », a-t-il laissé entendre.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224 620 24 15 13 / 660 27 27 07

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin