Julius Maada Bio et Alpha Condé à Conakry le 07 mai 2019

A l’occasion du sommet des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) organisé hier, samedi 23 janvier 2021, à Abuja (Nigéria) par Vidéoconférence, le président de la Sierra Léone a « coincé » son homologue guinéen, a appris Guineematin.com de source bien informée.

Le général Julius Maada Bio a donc officiellement porté à l’attention de la 58e session ordinaire de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO son désaccord avec Alpha Condé, qui a pris une décision unilatérale de fermeture des frontières et qui entraîne des pertes économiques pour les deux pays frères.

 

« J’exhorte le gouvernement de la République de Guinée à envisager de supprimer ces restrictions pour permettre la libre circulation des personnes, des biens et des services afin de promouvoir la coopération, le commerce régional et l’intégration régionale », a dit le chef de l’État sierra léonais.

Guineematin.com n’a pas été au courant de ce qui a pu être une éventuelle réaction du président de la Guinée.

Comme on le sait, le régime Alpha Condé a fermé, de façon unilatérale et incompréhensible, les frontières de la Guinée avec ses voisins au mois de septembre 2020, en pleine campagne pour sa réélection contestée pour un troisième mandat. A la surprise générale, le président guinéen avait accusé la Guinée Bissau, le Sénégal et la Sierra Léone de vouloir soutenir son principal challenger, Cellou Dalein Diallo.

 

Sans aucune justification, Alpha Condé avait essayé de faire croire à une coalition peule (ethnie de Macky Sall (président du Sénégal), Général Umaro Sissoco Embaló (président de Guinée Bissau), Dr Juldeh Jalloh (vice-président de la Sierra Léone) et de Cellou Dalein Diallo de Guinée. Mais, plus de trois mois après l’élection présidentielle du 18 octobre, ces frontières sont toujours fermées, malgré les difficultés économiques que cette décision entraîne et l’incompréhension, aussi bien à Conakry qu’à Dakar, Bissau et Freetown.

 

A rappeler que cette fermeture des frontières engendre de nombreux dégâts économiques et empêche les membres de plusieurs familles à se retrouver…

 

A suivre !

De New York, Mamadou Diouma Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin