Le procès en appel intenté par l’UFDG contre la fermeture de ses locaux s’est ouvert ce jeudi, 18 février 2021, à la Cour d’appel de Conakry. Les avocats de la formation politique ont cherché à démontrer le caractère illégal de la décision du gouvernement guinéen, demandant à la juridiction d’ordonner la réouverture des locaux qui sont fermés depuis le 20 octobre 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) n’abandonne pas la bataille visant à obtenir la réouverture de son siège et de son quartier général. Après la décision du juge des référés de Dixinn, qui s’est déclaré incompétent de traiter ce dossier, le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo a saisi la Cour d’appel de Conakry pour tenter d’obtenir gain de cause. C’est ainsi qu’un nouveau procès s’est ouvert ce jeudi 18 février devant le premier président de la Cour d’appel de Conakry.

Au cours de cette audience, tenue à huis clos, les avocats de l’UFDG ont rappelé que le principal parti d’opposition du pays n’a reçu aucun document lui notifiant la fermeture de ces locaux et les raisons qui auraient motivé cette décision. Ils ont demandé à la Cour de constater l’illégalité de cette décision des autorités guinéennes et d’ordonner la réouverture du siège et des bureaux de la formation politique. Après avoir écouté les arguments des deux camps (les avocats de l’UFDG et ceux de l’Etat guinéen), la juridiction a renvoyé le dossier au 4 mars prochain pour rendre sa décision.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622680041

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin