Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

C’est une mauvaise nouvelle pour l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le principal parti d’opposition du pays. Le tribunal de première instance de Dixinn a rejeté ce mercredi, 3 février 2021, sa demande de réouverture de ces locaux, fermés depuis plusieurs mois par le gouvernement, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

L’UFDG devra patienter encore on ne sait pas jusqu’à quand pour avoir accès à ses locaux et reprendre ses activités. Le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo comptait sur le juge des référés du tribunal de première instance de Dixinn pour récupérer son siège et son quartier général, fermés par les autorités guinéennes au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Mais, le magistrat a tout simplement rejeté le recours déposé par la formation politique.

Me Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de l’UFDG

Une décision mal accueillie par maître Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de l’UFDG, qui estime qu’elle n’est pas conforme à la loi. « Cette décision est mauvaise en soi. Elle n’est pas conforme à la loi, mais elle ne nous surprend guère. Surtout lorsque nous savons que les dossiers que nous conduisons sont des dossiers qui ont des ramifications inexplicables. Ma déception est grande.

Il vous souviendra que depuis le 20 octobre 2020, le siège de l’UFDG et ses bureaux ont été sans titre, ni droit, fermés. Aucune décision administrative encore moins judiciaire n’a été présentée à l’UFDG et à son président. Donc, c’était un trouble manifestement illicite, une fermeture illégale et abusive qui ne reposait sur aucune base légale.

Et, comme la bonne loi règle tout dans un pays, on n’avait pas d’autre choix que de saisir le juge des référés. C’est ce que nous avons fait sur le fondement de l’article 850. Nous l’avons saisi, nous l’avons fait constater que tous les partis politiques tiennent leurs assemblées hebdomadaires et fonctionnent librement. C’est seulement les bureaux et le siège de l’UFDG qui sont fermés. Il fallait rouvrir les lieux.

La partie adverse nous a opposé une question de sécurité et de l’incompétence du juge. Nous avions estimé que le juge aurait eu le courage d’ordonner la réouverture des lieux. Mais, hélas ! Contre toute attente, le juge a rejeté tout simplement notre demande d’ouverture des lieux », a déclaré l’avocat, précisant toutefois que son camp ne va lâcher l’affaire.

« Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous continuerons à mener la lutte. Cette décision sera tout de suite frappée d’appel. Nous allons relever appel parce que nous, c’est le droit qui nous intéresse. Donc, appel sera relevé dans les dix minutes qui suivent contre cette décision », a annoncé Me Salifou Béavogui.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 58 95 27/654 41 69 22

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com