« Tout d’abord, c’est important de savoir que Kankan n’est plus un bastion imprenable du RPG. Actuellement, il y a deux partis de l’opposition (l’UFDG et le PEDN) qui attirent les militants. Les citoyens de Kankan ont soutenu le professeur Alpha Condé jusqu’à son élection et l’ont accompagné quand il est arrivé à la présidence. Mais, après plusieurs années de gouvernance, ils se sont rendus compte qu’il est incompétent et ne respecte pas ses promesses. Aujourd’hui, c’est la désillusion et ils quittent le RPG en nombre », a expliqué Docteur Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG.

Selon cet opposant, ce sont ces démissions du parti présidentiel qui sont à la base des intimidations dont les nouveaux militants de l’opposition sont aujourd’hui victimes.

Et, c’est justement ce que refuse l’opposition. « Nous avons informé le ministre de l’Administration du territoire, monsieur Boureima Condé. S’ils veulent la paix et la cohésion dans ce pays, il faut qu’ils libèrent nos militants et qu’ils les laissent exercer librement leurs activités politiques », a dit le vice-président de l’UFDG.

D’ailleurs, ces arrestations sont prises très au sérieux par le principal parti de l’opposition guinéenne. « Nous allons convoquer une réunion du bureau politique. Il faut que nos militants de Kankan sachent qu’ils ne sont pas seuls, ils ont le soutien total du bureau politique de l’UFDG. Ils doivent continuer à se battre pour l’instauration de la démocratie dans ce pays. Ils ne seront pas seuls. Et, nous allons envoyer une mission à Kankan pour les soutenir », a précisé Docteur Fodé Oussou Fofana.

S’attaquant au pouvoir Alpha Condé, l’opposant estime que c’est le RPG arc-en-ciel qui est la base de toutes les divisions des citoyens guinéens. « N’oubliez pas qu’il y a des blessures encore béantes. Comme vous le savez, c’est à Kankan qu’on a chassé des gens sous le fallacieux prétexte d’empoisonnement en 2010. Des citoyens qui vivaient paisiblement ont été persécutés, chassés et ont tout perdu à cause de la manipulation du RPG », a rappelé Fodé Oussou Fofana, insistant sur le regret de plusieurs anciens soutiens du pouvoir qui se retournent aujourd’hui contre la gouvernance Alpha Condé pour soutenir l’opposition.

A rappeler que c’est hier, mardi 31 janvier 2017, que deux militants de l’opposition ont été interpellés suite à une plainte du maire de la ville qui les accuse de trouble à l’ordre public. Après Famoudou Traoré, alias Nanmara Magni, du PEDN (le parti de Lansana Kouyaté), le jeune Mayanga Chérif de l’UFDG a été interpellé dans la soirée.

Propos recueillis au téléphone par Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin