Comme annoncé précédemment, les obsèques de feu Alhassane Barry, jeune élève de la 10ème année, âgé de 17 ans, tué par balle il y a une semaine, au lendemain du FNDC, ont eu lieu ce mardi, 28 juillet 2020. Parents, amis, et membres du FNDC ont rendu un dernier hommage à celui qui devait passer le BEPC cette année. C’était à l’hôpital de l’amitié Sino-guinéenne de Kipé, dans la commune de Ratoma, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

On ne connaîtra peut-être jamais le meurtrier d’Alhassane Barry, cette énième victime des manifestations politiques en Guinée. Ce mardi, ses proches étaient réunis à la morgue de l’hôpital de l’amitié Sino-guinéen pour lui rendre un dernier hommage. Outre la famille biologique du défunt, cette cérémonie funèbre a connu la participation des leaders politiques et de la société civile, réunis au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).

Aux environs de 10 heures 30, on a constaté l’arrivée du cercueil, posé sur une civière, le tout emballé par le drapeau guinéen et une photo à l’effigie du défunt. Ensuite, le grand frère de la victime, Ibrahima Sory Barry, et le coordinateur national du FNDC, Abdourahmane Sanoh, se sont adressés au public. Tour à tour, les deux hommes ont dénoncé les tueries des jeunes adolescents sur l’axe Le Prince. Ils ont dit que les Guinéens doivent continuer le combat pour lequel ces jeunes gens ont été tués.

La cérémonie a pris fin par ces deux discours, suivie d’une prière collective sur le corps du défunt pour le repos éternel de son âme.

A noter que contrairement aux précédentes cérémonies funèbres, celle-ci n’a pas connu un grand engouement. Il n’y a également pas eu de cortège funèbre. Après la cérémonie, le corps a été immédiatement envoyé au cimetière de Bambéto, pour être inhumé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin