C’est indéniable ! Sur le plan de la charité et du pardon, le président sénégalais, Macky Sall est largement plus généreux que le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé. Alors que ce dernier se gratte les pieds et troque la grâce contre une demande de pardon, son homologue du Sénégal élargit, et sans aucune condition, 450 prisonniers qui croupissaient dans les différentes prisons de son pays. Ces nouveaux graciés de Macky Sall viennent ainsi s’ajouter à une liste de 557 autres prisonniers affranchis à la veille de la fête de Ramadan au pays de la Téranga. Béni soit l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles.

Il n’est un secret pour personne que les prisons de Guinée (surtout la fameuse maison centrale de Conakry) grouillent de détenus politiques et d’opinion. Des gens incarcérés dans ce lieu crasseux pour s’être opposés à l’injustice et l’instauration d’une dictature en Guinée. Ces opposants sont persécutés, humiliés et privé de liberté. Et, par moment, c’est le président Alpha Condé lui-même qui fait l’éloge des ‘’qualités thérapeutiques de la prison de Coronthie (maison centrale de Conakry)’’ pour intimider et tourner en dérision ces hommes opposés à sa gouvernance peu vertueuse. Quand ça lui chante, il extorque le pardon aux détenus en échange de liberté. L’équation : demande de pardon au président est égale à grâce présidentielle est érigée en règle. C’est devenu, depuis quelques temps, le précieux sésame qui ouvre la porte des prisons. Mais, quelle valeur peut-on accorder à un acte si la manigance prévaut sur la charité ? Par ce petit marchandage qui dévalue la valeur pouvoir de grâce, le président Alpha Condé croit pouvoir attirer la sympathie des guinéens et leur miroiter un humanisme dans le cœur d’une bête politique. Un peu de bon sens ne ferait rien à personne.

Si seulement Alpha Condé prenait le soin, comme il aime la loi de la comparaison quand il s’agit d’augmenter les prix des denrées, d’observer son voisin et homologue du Sénégal, il se rendra compte que sa générosité n’est rien comparée à ce dernier. 450 prisonniers graciés à la vieille de la grande fête musulmane de la Tabaski (l’Aïd El Kebir). A travers ce geste ce geste, Macky Sall vient d’éclairer les visages de 450 familles. Et, si on considère que la famille de chacun de ces prisonniers graciés est liée à d’autres familles dans ce pays de la Téranga, on peut aisément conclure que le président sénégalais vient d’accorder son pardon à plusieurs milliers de ses compatriotes.

Le président guinéen, Alpha Condé, pourrait bien être capable d’une telle générosité si les calculs politiciens et les coups bas contre ses opposants lui foutaient la paix le temps d’une petite réflexion sur le bien-être et le besoin de réconciliation des guinéens.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin