Les élèves-maîtres de l’école nationale des instituteurs de Kindia (ENI) ont boudé les classes ce mercredi matin pour exiger à l’Etat le payement de leurs bourses d’entretien, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kindia.

« Pas d’argent, pas cours », c’est le slogan des élèves maîtres de l’ENI de Kindia. Dans la matinée de ce mercredi 5 avril 2017, ils ont protesté contre le non payement, depuis le début de l’année, de leurs bourses d’entretien par les responsables du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle.

Selon leur porte parole, c’est après plusieurs démarches sans succès qu’ils ont enfin fermé les classes et exiger le payement de leurs pécules. « Depuis 6 mois, nous ne sommes pas entrés en possession de notre argent. Vous savez, il y a 2 groupes qui sont là. Les orientés et les gens qui sont venus par voix de concours. Les orientés ont déjà reçu 2 mois et nous, jusqu’à présent, nous n’avons rien reçu depuis l’ouverture. Nous avons mené plusieurs démarches. Mais, jusqu’à présent, nous n’avons pas eu une réponse satisfaisante », explique Jean Raymond Tounkara.

Sur la forme et la durée de cette grève, le porte parole des élèves-maires précise : « à l’unanimité, nous avons jugé nécessaire de continuer la grève jusqu’à nouvel ordre. Et, je demande à tout le monde des rester uni. Nous n’allons pas vandaliser les biens d’autrui. Mais, nous allons simplement rester à la maison jusqu’au jour où ils vont nous appeler pour notre argent », a ajouté Raymond Tounkara.

Interrogé par la rédaction locale de Guineematin.com, monsieur Sékou Condé, le directeur des études et des stages de cette école a essayé de rassurer que des démarches sont déjà en cours pour permettre à ces élèves-maîtres de rentrer en possession de leur argent.

« C’est un problème qui est maintenant récurrent dans les différentes ENI du pays. En pleine année scolaire, les enfants boudent les classes pour réclamer leurs pécules. Mais, ce qui nous concerne, nous ne pouvons que faire la sensibilisation pour dire aux enfants de rentrer dans les salles. Les démarches sont en cours. Mais, je ne peux pas dire que c’est demain ou après-demain… Mais, ils vont recevoir leur argent dans un bref délai parce que je viens de parler avec le département », a dit monsieur Condé.

En attendant, les grévistes tiennent à maintenir leur mouvement jusqu’à percevoir concrètement leur argent.

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin