image d’archive

Comme annoncé précédemment, les huissiers de justice de Guinée observent depuis plusieurs jours déjà une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national. Ils dénoncent les coups de frein qu’ils subissent dans leur travail, notamment en ce qui concerne l’exécution des décisions de justice. Egalement, ces auxiliaires de justice réclament la « délivrance des réquisitions » par le procureur général de la Cour d’Appel (ou si possible, l’abrogation de ces réquisitions) pour mieux faciliter leur travail sur le terrain. Ils sont soutenus dans ce mouvement de débrayage par les avocats de Guinée qui ont d’ailleurs décidé de bouder, à partir de ce lundi, 19 avril 2021, les juridictions de jugement jusqu’au dénouement de la situation des huissiers. Cette solidarité professionnelle pourrait naturellement impacter négativement la tenue des procès dans les Cours et tribunaux du pays.

Joint au téléphone dans la matinée de ce lundi 19 avril 2021,  Sékou Keïta, le conseiller chargé de la communication du ministère de la justice, a annoncé que des négociations ont déjà été entamées avec les huissiers de justice pour éviter à la crise actuelle d’impacter l’administration de la justice en Guinée.

Sékou Keïta, conseiller chargé de la Communication du ministère de la Justice

« A date, je peux tout simplement vous dire que c’est la grève des huissiers qui est quand même à l’ordre du jour. Donc, celle des avocats est venue juste se greffer pour une question de solidarité professionnelle. Mais, les négociations ont été entamées par le secrétaire général du ministère de la justice qui a déjà pris contact, à travers un cadre de dialogue et d’échange autour des différents points de revendication précités par la chambre des huissiers. Donc, ça a fait quelques jours depuis que les négociations ont été entamées. Mais, à la dernière minute, nous avons appris que les avocats, pour une solidarité professionnelle, veulent aussi aller en grève aux côtés des huissiers. Donc, le secrétaire général du ministère de la justice a déjà appelé le président du conseil de l’ordre des avocats qui est en déplacement à Abidjan (en Côte d’Ivoire). Mais, heureusement pour nous, l’intérim est assuré par son secrétaire général qui, ce matin, doit se rencontrer avec le secrétaire général du ministère de la justice pour pouvoir continuer là où sont arrêtées les négociations avec les huissiers, pour continuer maintenant avec les deux bords (huissiers et avocats) ensemble », a expliqué Sékou Keïta.

S’agissant des propositions de sortie de crise à l’ordre du jour, notre interlocuteur assure que les points de revendication des huissiers ont été sérieusement pris en compte par le département de la justice. « Pour preuve, nous avons déjà des propositions de texte pouvant faciliter les différentes exécutions, qui est présenté par le parquet général de la Cour d’ Appel de Conakry. Ce texte est actuellement en étude et observation », assure le conseiller chargé de la Communication du ministère de la Justice.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin