Les cours sont à l’arrêt depuis hier, vendredi 22 janvier 2021, à l’institut supérieur des mines et géologies de Boké. Les enseignants de cette institution d’enseignement supérieur ont boudé les classes pour respecter le mot d’ordre de grève lancé par leur syndicat, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

 

Ce samedi 23 janvier, c’est un silence de cimetière qui règne à l’institut supérieur des mines et géologies de Boké. Toutes les salles de classe sont fermées et la cour est complètement déserte. Les enseignants n’ont pas répondu présent, tout comme les étudiants. Une situation saluée par Abdoulaye Diallo, enseignant-chercheur, chargé de la formation des formateurs au sein du bureau national du SENAESURS. Il se félicite de l’observation de la grève lancée par sa structure syndicale dans cette institution d’enseignement supérieur.

Abdoulaye Diallo, enseignant-chercheur, chargé de la formation des formateurs au sein du bureau national du SENAESURS

« Ici, la grève est suivie à 100%, personne ne va en classe. Nous avons expliqué la situation même aux professeurs Russes qui sont là, et ils ont compris. Donc, actuellement, aucun enseignant ne va en classe. Les cours sont complètement arrêtés et rien ne marche. Nous allons continuer dans ce sens tant que nous n’aurons pas obtenu gain de cause dans nos revendications », a indiqué ce responsable du syndicat national autonome de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SNAESURS).

 

A travers cette grève prévue pour quatre jours (du 22 au 26 janvier 2021 inclusivement), le SNAESURS compte protester contre la non-application du protocole d’accord qu’il a signé le 14 mai 2019 avec le gouvernement guinéen, le retard du paiement des subventions des trimestres 3 et 4 de 2020 des institutions d’enseignement supérieur et des centres de recherche scientifique, le retard du paiement des primes d’incitation des enseignants.

 

La structure syndicale annonce que si à l’issue de ces quatre jours rien n’est fait dans le sens de la satisfaction de ses revendications, elle va reconduire sa grève.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin