Siné Magassouba, DPE de Boké

Suite à l’avis de grève lancé ce mercredi 1er février 2017 par certaines centrales syndicales guinéennes, qui revendiquent l’application stricte de la grille salariale des fonctionnaires, le statut particulier de l’éducation et autres, les responsables éducatifs locaux ont décidé de mettre tous les élèves en congé jusqu’au dimanche 5 février prochain, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Boké.

L’information est confirmée par le directeur préfectoral de l’éducation (DPE) de Boké, monsieur Siné Magassouba, joint au téléphone par Guineematin.com à 10 heures. « Oui ! Nous les mettons en congé jusqu’au dimanche prochain parce que la grève devrait normalement commencer le lundi 6 février. Mais, l’information n’est pas bien passée par faute de représentation des centrales syndicales ayant déclenché la grève à Boké. Alors, comme la mutation des enseignants admis au récent concours est sortie, et nous sommes en possession de la décision, nous libérons les élèves en attendant qu’on fasse la répartition des enseignants dans les écoles », a essentiellement dit le DPE de Boké.

Quand aux enseignants évoluant dans la commune urbaine de Boké, ils sont convoqués demain, jeudi 2 février 2017, à l’école primaire de Boké centre.

Par conséquent, au moment où nous écrivions ces lignes, tous les élèves qui étaient partis dans les écoles ce matin ont quitté les lieux et le DPE invite les parents d’élèves à les garder à la maison jusqu’au dimanche. « Tout élève qui sera pris dans la rue entrain de manifester ou jeter des pierres sera sévèrement sanctionné », a-t-il menacé.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin