S’appuyant sur les principaux enseignements tirés de la flambée d’Ebola et mettant l’accent sur la bio sûreté, le projet Rispost Hazard Infection National Organisation (RHINO) a formé 30 agents issus de la défense, de la sécurité, de la santé et de la douane sur les risques liés à la flambée des épidémies.

La démarche vise à favoriser une réponse concertée et coordonnée de tous les acteurs face à d’éventuelles épidémies dans notre pays. La cérémonie de remise des diplômes a eu lieu ce jeudi, 30 janvier 2020, à l’Ecole Nationale de la Police et de la Protection Civile de Kagbélen, dans la préfecture de Dubréka, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Durant les trois jours de formation, les 30 participants, venus de différents départements ministériels, ont été outillés sur comment mener une lutte coordonnée contre d’éventuelles épidémies. Une formation qui permettra de corriger certaines imperfections constatées par le passé, surtout pendant la période d’Ebola.

Commissaire central, Charles Téa

Dans son intervention, le directeur chargé de la formation, le commissaire central Charles Théa, est revenu sur les grandes lignes de cette formation. « Le projet RHINO vise à soutenir les efforts en sûreté biologique entrepris par les pays membres d’INTERPOL en renforçant la coordination et la coopération sur les problèmes liés à la communication et au partage d’informations, aux relations avec les médias, à l’évaluation des menaces ou risques, aux opérations d’application de la loi et aux interactions avec les autorités sanitaires ; mais aussi, faire comprendre les rôles et les responsabilités des différentes organisations tout en renforçant l’acquisition de connaissances sur la bio sûreté et sur sa pertinence dans le cadre d’une flambée naturelle de maladies préoccupantes », a-t-il expliqué.

Chukwudi Nwadibia, 2ème secrétaire responsable des Affaires Politiques à l’ambassade des Etats-Unis en Guinée

Pour sa part, Chukwudi Nwadibia, 2ème secrétaire responsable des Affaires Politiques à l’ambassade des Etats-Unis en Guinée, a souligné que le résultat attendu est d’améliorer la réponse à apporter en cas d’éventuelles situations épidémiologiques dans notre pays. « Le projet renforcera la préparation et les capacités de réponse à une flambée épidémique naturelle, accidentelle ou intentionnelle grâce au renforcement de la coopération pluri-institutionnelle. C’est aussi l’amélioration de la communication entre les services et avec le grand public, et à la meilleure intégration des services chargés de l’application de la loi en vue d’améliorer la réponse rapide apportée à de tels évènements », a-t-il souligné.

En outre, le diplomate américain a rappelé que l’une des priorités de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée est l’amélioration du système de santé. « Nous avons beaucoup de projets qui ciblent le secteur de la santé en Guinée. Avec le ministère de la santé, il s’agit de voir comment nous allons pouvoir améliorer le système et surtout comment améliorer l’accès des populations du système de santé », a laissé entendre Chukwudi Nwadibia.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin