En marge de l’assemblée générale virtuelle de son parti, ce samedi 1er mai 2021, Cellou Dalein Diallo s’est prononcé une fois encore sur la situation des opposants détenus à la Maison centrale de Conakry, parmi lesquels figurent plusieurs hauts responsables de son parti. Le président de l’UFDG s’est insurgé contre « l’injustice » dont sont victimes ces « innocentes personnes », avant d’exiger leur libération sans délai et sans condition, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

« Je voudrais saluer nos camarades qui sont injustement en détention. Je voudrais saluer leur courage, leur persévérance, leur détermination dans le combat. Ils sont aujourd’hui près de 400 personnes, dont des proches collaborateurs qui travaillent quotidiennement avec moi. Des hauts cadres du parti. Le doyen Elhadj Ibrahima Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Étienne Soropogui, Abdoulaye Bah, Foniké Menguè, Ismaël Condé, Madic 100 frontière, Souleymane Condé, Elhadj Abdoulaye Baldé, l’imam de Wanindara, Elhadj Nouhou et tant d’autres, croupissent en prison alors qu’ils n’ont absolument rien fait.

Nous demandons, nous exigeons la libération immédiate de ces innocentes personnes qui n’ont rien fait qu’exprimer leur point de vue, soutenir et faire campagne pour leur parti qui, heureusement pour nous et malheureusement pour Alpha Condé, a gagné cette élection. C’est cette haine, cette rage qui est en train de s’abattre sur nos pauvres camarades. Nous exigeons leur libération sans délai et sans condition », a martelé Cellou Dalein Diallo.

Pour calmer les violences qui ont éclaté au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, le pouvoir de Conakry a mené une véritable purge au sein de l’opposition. Les centaines de personnes arrêtées à cette occasion sont détenues sans jugement depuis 6 mois à la Maison centrale de Conakry.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin