Au forceps, Alpha Condé a instauré la dictature dans le pays, en s’offrant un troisième mandat hypothétique qui, aujourd’hui, risque de faire sombrer la Guinée dans le précipice. A scruter l’environnement sociopolitique politique depuis un certain moment, on peut sentir clairement que la république a foutu le camp depuis belle lurette.

A observer les faits et gestes d’Alpha Condé et son entourage, on a l’impression d’être dans un pays de puzzle. Ce n’est nullement la légitimité des actes qui est adéquate, ni la façon de les mettre en œuvre, encore moins les personnes auxquelles on fait jouer les rôles, mais la subtilité par laquelle Alpha Condé essaie de faire accepter à l’opinion son coup de force.

Depuis la dernière mascarade, il pose des actes aléatoires qui produiront nécessairement des difficultés aléatoires oscillant entre une facilité extrême pour les citoyens d’accepter les actes posés, mais aussi cerner les traits et les appréhensions de sa base pour résoudre les difficultés fastidieuses qui se présentent pendant cette période transitoire. Car, ce n’est toujours pas facile pour lui de digérer l’humiliation subie les deux dernières années par les mouvements sociaux qui ont permis à l’opinion de connaître son côté “despote’’ qu’il cachait sous le masque d’un démocrate.

Attention, on glisse ainsi vers la normalisation de la dictature !

Comme dans le puzzle, les difficultés d’Alpha Condé résident dans le nombre de problèmes qu’il se crée. Dans l’imaginaire collectif, il excelle dans la ruse toujours pour atteindre ses objectifs. Ne perdons pas de vue que cette transition dictatoriale peut durer plusieurs générations, si nous n’opérons pas un changement radical dans notre façon de combattre la dictature dans notre pays.

Aujourd’hui, on observe clairement que le régime s’installe et se maintient par la force, qu’il s’agisse de celle de l’armée régulière ou celle de milices citées par plusieurs ONG de défense des droits de l’homme ou d’organisations politico-policières. Aujourd’hui, nous sommes en train de subir du régime d’Alpha Condé sans l’accepter. C’est pourquoi nous devons agir. Oui, agir pour notre pays et pour l’avenir des générations futures.

En manque de légitimité, Alpha Condé est certain que l’autorité de son régime est discutée. C’est pourquoi il cherche la raison d’être d’un pouvoir, qui le lâche depuis belle lurette. Il invente une rigueur dans des discours qui ne sont considérés que par ceux qui, avec lui, ont fait sombrer le pays dans cette situation d’incertitude permanente.

L’histoire nous enseigne que les luttes pacifiques peuvent aboutir, même si souvent les mouvements d’opposition, le gouvernement ou les groupes extrémistes se moquent de leur image publique et s’allient aux usurpateurs pour leur confort personnel. Mais la foi et la persévérance de la majorité silencieuse trouvent le déclic dès qu’elle quitte sa torpeur.

Abdoulaye Oumou Sow , journaliste , blogueur

00224 620 848 501

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com