Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) s’apprête à battre le pavé le lundi prochain pour dire Non au 3ème mandat pour Alpha Condé. Bien que perçu comme opposé à la plateforme, le mouvement Jeunesse Citoyenne (JC) appelle ses partisans à répondre massivement à l’appel du 20 juillet. L’annonce en a été faite ce vendredi, 17 juillet 2020, à l’occasion d’une conférence tenue à la maison de la presse de Kipé, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La Jeunesse Citoyenne (JC) se dit décidée à prêter mains fortes au FNDC qui entend investir les rues le lundi prochain, 20 juillet 2020, pour exiger le départ du Professeur Alpha Condé, de plus en plus proche du 3ème mandat. Elle annonce également des actions de protestation devant les domiciles privés des promoteurs du « coup d’Etat constitutionnel », apprend-on.

Aboubacar Soumah, responsable à la communication de la Jeunesse Citoyenne

Aboubacar Soumah, responsable de la communication de la Jeunesse Citoyenne, a indiqué la stratégie du 20 juillet. « Alpha Condé ne peut pas, pour respect des principes démocratiques et des lois universelles, être candidat au RPG. Ça sera une insulte d’abord pour ce parti et à tous les Guinéens. C’est pour dire NON à cette volonté de faire de la Guinée un pays sans constitution et l’absence de tout résultat sur le plan économique, que la Jeunesse Citoyenne lance un appel à tous ses membres et sympathisants d’être solidaires à la marche du lundi 20 juillet. Nous demandons aux citoyens de manifester comme suit : se mobiliser sans violence dans les quartiers et les secteurs à travers des pancartes et banderoles pour indiquer leurs volontés de voir Alpha Condé quitter le pouvoir ; identifier chez les ministres et hauts cadres du pays, se mobiliser pacifiquement devant leurs concessions pour faire passer le message et qu’ils arrêtent de soutenir une forfaiture, ce sont des complices de nos jours ; utiliser les réseaux sociaux pour communiquer largement sur la journée afin d’interpeller l’opinion nationale et internationale ; installer des personnes dans des endroits stratégiques pour filmer toutes les bavures afin de transmettre ces preuves aux ambassadeurs, à Human Right Watch, à l’UE et à l’ONU ».

Abdourahamane Bella Bah, président de la Jeunesse Citoyenne

Pour sa part, Abdourahmane Bella Bah, président de la Jeunesse Citoyenne (JC) compte sur la France et la communauté internationale qui doivent contre Alpha Condé s’il persiste dans son projet de 3ème mandat. « Le Président Français Emmanuel Macron quand il était venu au Burkina Faso avait lancé un appel très fort à la jeunesse pour dire qu’il soutiendra la démocratie en Afrique. Le président Alpha Condé a une nationalité française. Donc, aujourd’hui, ils ont tous les recours possibles et ils ont toute la diplomatie à leur côté. Du côté économique aussi, ils peuvent asphyxier financièrement l’Etat guinéen. C’est pour cela que nous lançons un appel, le jour où Alpha Condé sera investi, nous invitons le président de la France à bloquer toute aide en Guinée. Nous invitons aussi l’ensemble des diplomates et l’ONU d’arrêter toute aide financière pour la Guinée. Ça s’explique par les accords de Cotonou et ça s’explique aujourd’hui aussi par le contexte sous régional. Une candidature acceptée d’Alpha Condé, c’est une caution pour la dictature en Afrique de l’ouest », a fait savoir cet activiste de la société civile.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin