Le commissaire Abdoul Malick Koné, directeur central de la police judiciaire suspendu

La décision est tombée ce dimanche, 13 octobre 2019. Abdoul Malick Koné est suspendu de ses fonctions de directeur central de la police judiciaire (DPJ). Il est accusé de s’être coupable de « faute lourde », a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Les raisons de la suspension de monsieur Koné n’ont pas été révélées. Mais, certains pensent que cette décision est consécutive à l’échec de l’arrestation de Badra Koné, vice-maire de la commune de Matam et responsable de la jeunesse de l’UFR. Des pick-up de gendarmes ont fait irruption au domicile de ce dernier ce dimanche.

Les agents ont procédé à plusieurs interpellations de jeunes membres du FNDC. Mais, Badra Koné qui était le principal visé n’a pas été arrêté. Il a réussi à s’échapper des lieux et se sauver. Le responsable de la DPJ serait accusé d’avoir ménagé Badra Koné qui est son jeune frère. C’est la raison qui lui aurait coûté son poste.

Les autorités guinéennes ont engagé depuis hier une véritable chasse aux sorcières contre les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution. Le coordinateur national de ce front et 5 autres de ses collaborateurs sont en détention depuis samedi matin. Des manœuvres visant à étouffer les manifestations de rue appelées à partir de ce lundi, 14 octobre 2019, contre le projet de 3ème mandat du président Alpha Condé.

Ces arrestations et autres communiqués sortis çà et là depuis quelques jours par le pouvoir de Conakry réussiront-ils à intimider les opposants au changement de constitution ayant pour but d’octroyer un 3ème mandat à l’actuel chef de l’Etat guinéen ? Réponse demain, lundi.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin