A quelques jours du début des examens scolaires, les relations sont tendues entre le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation et les syndicats des enseignants. Ces derniers sont très remontés contre l’annonce faite il y a quelques jours par le ministre Alpha Amadou Bano Barry, relative à leur exclusion du processus d’organisation de ces évaluations nationales. Dans une déclaration publiée ce lundi, 19 juillet 2021, plusieurs structures syndicales ont exigé « l’annulation pure et simple de cette décision pour que les examens se déroulent dans les meilleures conditions ».

Guineematin.com vous propose ci-dessous la déclaration lue par Salifou Camara, Secrétaire général de la FSPE (Fédération syndicale professionnelle de l’éducation) :

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

Travail-Justice-Solidarité

DÉCLARATION DU MOUVEMENT SYNDICAL DE L’ÉDUCATION

Camarades travailleuses, Travailleurs du secteur de l’éducation Nationale, de L’Enseignement Technique et de l’Enseignement Supérieur,

Chers Parents d’élèves,

-Considérant les actes de discrimination antisyndicale en violation de la liberté syndicale (convention 87) et les articles 4 et 5 de la convention 151 sur les relations de travail dans la fonction publique ;

-Considérant le fondement du dialogue social comme facteur de la paix prôné par L’OIT,

-Considérant que le tripartisme est d’une nécessité absolue à l’échelle professionnelle, nationale et internationale ;

-Considérant la déclaration du Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation lors de sa prise de service comme serment de respect du partenariat entre organisations syndicales de l’Education, de l’APAE et de l’Administration ;

-Considérant la nécessité de faire observer nos examens nationaux par l’ensemble des acteurs du système éducatif selon la vision du chef de l’Etat le professeur Alpha Condé ;

-Considérant la participation active et constructive du mouvement syndical de l’Education aux différents examens;

-Considérant que l’APAE à l’instar des syndicats de l’Education, est une organisation de masses non gouvernementales ;

-Considérant que les articles 39 et 41 de la loi organique N° 027 portant statut des agents de l’Etat, constituent une violation flagrante et notoire du droit du travail et des conventions de l’OIT qui sont supranationales, le mouvement syndical condamne avec la dernière énergie la volonté des autorités du MEN-A à ternir les relations sociales, les clauses de sécurités syndicales et des acquis syndicaux, chèrement acquis au nom de la paix et de la quiétude sociale,

Condamne la volonté manifeste du ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation de nuire aux activités syndicales d’une part,

Rappelle que les organisations syndicales des travailleurs ont pour but la promotion des intérêts économiques et sociaux de leurs membres, de participer à des organes paritaires en matières économique et sociale, assurer le respect de la législation, des accords collectifs et de représenter les intérêts individuels devant les autorités administratives d’autre part,

Rappelle que les facilités doivent être accordées aux représentants d’agents publics en vertu de l’article 6 de la convention 151 sur les relations de travail dans la fonction publique,

Exige l’annulation pure et simple de la décision du MEN-A pour que les examens nationaux se déroulent dans les meilleures conditions et invite les autorités du MEN-A à l’implication sans condition de toutes les organisations syndicales de l’Éducation comme par le passé pour le maintien du bon partenariat entre l’administration et le syndicat.

vive l’école guinéenne

vive le mouvement syndical de l’éducation

Ensemble unis et solidaire nous vaincrons

Conakry le 19/07/2021

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin