Mariée et âgée d’une trentaine d’années, Hawa Diallo a tenté d’abandonner son bébé dans une concession dans le secteur Fougoah (relevant du quartier Kouroula, dans la commune urbaine de Dinguiraye). L’acte s’est produit hier, dimanche 18 juillet 2021, aux environs de midi. Arrêtée et envoyée à la police peu après son acte, la jeunes maman a dit avoir abandonné son bébé de deux semaines par peur de le ramener chez ses parents et chez son mari…

Hawa Diallo a clairement indiqué que son mari n’est pas le père de cet enfant (une fille). Et, pendant toute la période de sa grossesse, aucun membre de sa famille ne s’est rendu compte de son état. Elle n’était même pas avec ses parents et son mari durant cette période de sa vie. Elle se trouvait loin, très loin d’eux, dans une mine d’or à Siguiri. Et, quand elle a décidé de rentrer chez elle, elle a jugé utile d’abandonner son enfant dans une concession pour éviter d’être réprimandée par ses parents et son mari. C’est alors qu’elle est allée déposer son bébé dans la concession de monsieur Ibrahima Diakité, un maitre coranique. Mais, son plan n’a pas marché, elle a été très vite démasquée, arrêtée et mise à la disposition de la police.

« C’est aux environs de midi, pendant que j’étais à la boutique et que ma femme était à la cuisine que la jeune dame, Hawa Diallo, est entrée dans notre concession pour déposer son bébé à la rentrée de la concession avant de tenter de s’en fuir. Ma femme est sortie de la cuisine et a aperçu le bébé emballé pleurait. D’abord, elle avait cru que c’était notre bébé. Elle est venue voir et elle a compris que ce n’était pas le nôtre. Elle m’a appelé pour m’informer et j’ai  directement appelé la dame qui venait juste de me dépasser pour qu’elle revienne prendre son bébé. Mais, elle a nié, disant que ce n’est pas son bébé. Quand j’ai insisté, elle a sorti son téléphone et a appelé un motard qui est venu la prendre pour tenter de s’en fuir. C’est ainsi que j’ai appelé mon grand frère Moussa pour l’informer. Il a pris sa moto et  nous les avons poursuivis. Lorsque nous sommes arrivés à leur niveau, le motard s’est arrêté et elle est descendue de la moto. C’est là que nous l’avons prise et elle a finalement reconnu que c’est son enfant. Nous avons informé la police qui est venue la prendre pour l’envoyer au commissariat », a expliqué Ibrahima Diakité.

A la police, Hawa Diallo a reconnu les faits d’abandon d’enfant qu’on lui reproche et elle a expliqué les raisons qui lui ont conduit à tenter de se débarrasser de son pauvre enfant.

« Elle a laissé entendre qu’elle est mariée à Conakry par un homme de Pita pour lequel elle a fait deux enfants. Mais, depuis un an, elle est en séparation de corps avec ce dernier. C’est pourquoi, elle a quitté Conakry pour Siguiri chez sa marâtre. Et, c’est au cours de son séjour dans cette zone aurifère qu’elle a rencontré un orpailleur dont elle est tombée amoureuse. C’est ce dernier qui l’a enceinté ; et, lorsqu’elle lui a informé de sa grossesse, il a coupé tout contact avec elle. Cet orpailleur a déménagé et a même changé de numéro de téléphone. Ainsi, de peur que sa marâtre ne soit informée de son état, elle s’est cachée et est allée se réfugier dans une autre famille où elle est restée jusqu’à ce qu’elle ait accouché le 30 juin dernier. Elle a alors décidé de rentrer chez ses parents à Conakry. Mais, elle a décidé de se débarrasser de son enfant avant d’aller à Conakry. Elle a donc déplacé une moto jusqu’à Dinguiraye où elle a abandonné sa fille de deux semaines dans la concession du maitre coranique Ibrahima Diakité », a expliqué le commissaire central Souleymane Diakité.

À la police, Hawa Diallo a précisé avoir agi ainsi pour éviter d’être réprimandée ou au pire d’être rejetée par ses parents et son mari.

« Ce n’est pas dans l’intention de faire du mal au bébé. C’est la raison pour laquelle je l’ai emmenée dans une famille. Sinon, je pouvais le tuer ou le jeter en pleine brousse. Mais, c’est parce que j’ai peur d’aller avec le bébé chez mes parents et je ne veux pas que mon mari sache que j’ai fait un enfant là où j’étais… », s’est-elle défendue.

A noter qu’après son audition à la police, Hawa Diallo a finalement été déférée à la justice.

De Dinguiraye, Ibrahima Diakité pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin