Adieu Papa Africa !!

Amina est en deuil. Son père Fondateur a tiré  sa révérence le mardi 3 Avril 2018, à l’âge de 91 ans. Il repose désormais au caveau familial de Choisel à quelques encablures du château de Breteuil.

Amina c’est vous, c’est moi, toutes les lectrices et lecteurs, à travers le monde, cette armée de correspondants et de pigistes, en Afrique, aux Antilles, en Europe, en Amérique du Nord…et tous les artisans connus et inconnus du public.

Longtemps, nous l’avons cru immortel, tellement il fait partie du paysage de la presse africaine à Paris.

À 90 ans encore, lui qui a toujours célébré, magnifié la femme noire, ne rate aucune manifestation où celle-ci est mise  à l’honneur.

Oui parti depuis peu, il manque déjà  à notre raison.

Et l’idée qu’il disparaisse à jamais sans espoir de retour est tout simplement insoutenable…

Mais chacun de nous garde un Michel de Breteuil dans son cœur. Et comme les êtres qu’on aime ne meurent jamais tant qu’on continue à les aimer, alors disons qu’il est seulement parti en voyage

Apparemment, rien ne destinait cet Homme, Blanc de surcroît à s’ériger en chantre de la Femme Noire.

En effet, le comte Michel de Breteuil est né dans la grande famille Le Tonnelier de Breteuil anoblie depuis 1572.Et Plusieurs de ses membres ont occupé des rangs importants dans la maison du roi aux XVIIe et XVIIIe siècles.

En même temps tout destinait le fils de Charles de Breteuil, éditeur de presse français, créateur au Sénégal de Paris-Dakar, premier quotidien d’Afrique noire en 1936 et ancêtre du journal « le Soleil »

à devenir cet amoureux de l’Afrique et des Africains.

Voilà qui explique aisément pourquoi Amina avait son siège à Dakar avant de le  transférer en 1975, à Paris 8ème

En réalité, le « magazine des femmes africaines, antillaises et créoles » destiné aux femmes noires d’Europe, d’Afrique, des Antilles et d’Amérique, n’est qu’une partie du groupe de presse (Aviation, Agriculture etc…)

Mais avec son flair habituel, Mr de Breteuil a vite compris avant tout le monde, ce que Jean Ferrat devait mettre en musique plus tard: à savoir

« La femme est l’avenir de l’homme ! ».

Et au moment où la femme noire végétait dans l’anonymat, tout le monde doutant de sa capacité  à sortir la tête hors de l’eau, Michel de Breteuil, ramant à contre-courant l’a hissée au firmament où personne ne peut l’atteindre et la déstabiliser.

Alors il renonce aux autres titres de son empire de presse pour se consacrer à Amina, et redorer le blason de la « moitié du ciel »terni par des siècles de domination masculine et d’auto dénigrement.

Dans sa jeunesse Michel de Breteuil a sillonné l’Afrique et flairé le potentiel que représentent la Mama africaine et autres «  Nana Benz ». Sa foi en leur capacité d’apporter le changement que les africains appellent de tous leurs vœux le pousse à voler à leur secours

En leur offrant une tribune qui porte loin leurs voix et leurs espérances. Au départ la citadelle est interdite aux hommes et aux caucasiennes. Seule la femme noire y rayonne dans toute sa splendeur. :

 Un choix délibéré, un parti pris qui ont accéléré la prise  de conscience, et la libération de la parole des femmes et les changements considérables de mentalités.

Ce visionnaire, aux solides épaules, les pieds sur terre,  s’investit avec toute l’énergie, la force, l’opiniâtreté, la foi et l’ardeur dont il est capable

Son professionnalisme, sa détermination, alliés à la sagesse et la discrétion feront le reste.

Amina était en gestation lorsque par un heureux hasard j’ai rencontré Mr de Breteuil. Mais ce jour du 3

Novembre 1973, en franchissant le portail du siège

 d’Amina créé en 1972, j’ignore encore que ce serait

Jusqu’à ce que l’a mort nous sépare.

En 45 ans de collaboration saine et fructueuse, chacun de nous a joué  sa partition dans le respect mutuel : jamais un mot plus haut que l’autre….

Mais tous ceux qui l’ont pratiqué le savent. Il est toujours dans la bienveillance et le respect de l’autre, usant et abusant de l’humour, son arme fatale, sa marque de fabrique dirais-je.

Je ne peux citer le nombre incalculable de fois où j’ai surpris ce monument de générosité doublé d’un humaniste accompli, faire ce que beaucoup continuent à fouler aux pieds : à savoir, il n’y a pas de meilleur exercice pour le cœur que de se pencher pour aider les autres.

Son tact, sa finesse et son humour, ont conquis tous les cœurs, son professionnalisme et son savoir-faire ont eu raison du marché de la presse féminine réputé très difficile. Il a réussi là où tout le monde se casse la figure.

Au cours de ce voyage de plus de quatre décennies

Ce caillou lancé dans notre jardin a fait jaillir un océan de solidarité entre les femmes du monde noir et les autres.

Mais sa fille Nathalie reprend le flambeau et veille scrupuleusement au grain.

Mr de Breteuil au nom de toutes et tous, je vous dis

Merci pour ce joli parcours ensemble

Merci pour un demi-siècle de combat pour la promotion et le rayonnement de la femme noire

Merci d’avoir éloigné pour toujours le spectre de l’anonymat.

Merci de nous avoir réconciliées avec nous-mêmes

 et aider à briller comme des joyaux et à trôner dans les sphères où se décide l’avenir du monde

Partez en paix. Vous avez accompli votre mission.

Et les femmes d’Afrique et d’ailleurs vous en sont

Eternellement reconnaissantes

Adieu papa Africa. Reposez en paix

Assiatou Bah Diallo

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin